L'impression de Fifi ABOU DIB

Shitholiennes, Shitholiens

18/01/2018

Donc Haïti, le Salvador et plusieurs pays d’Afrique seraient selon Donald Trump des pays « shithole », autrement dit des « trous à merde ». Le président américain préférerait privilégier l’accueil d’immigrés plus chics, les Norvégiens, par exemple, qui non seulement n’ont pas spécialement envie de quitter leur pays parfait pour s’installer sous sa discutable autorité, mais se sentent peu flattés de ce privilège, préférant se solidariser avec les Shitholiens et partager avec eux la même planète.

Laquelle planète, États-Unis compris, n’est plus très loin de mériter le qualificatif imagé du locataire de la Maison-Blanche. Merci qui ?

On se souvient qu’en juin dernier, Trump avait déjà déclaré en substance que la Terre était « une horrible et très mauvaise planète, peut-être la pire du système solaire qui comprend des millions de planètes fantastiques dont elle est loin d’être la plus grande ». Il avait même reproché à Obama d’œuvrer (à travers son adhésion aux accords de Paris sur le climat) « à garder les États-Unis indéfiniment sur Terre » et cru insulter son prédécesseur en le comparant à cette même Terre : « Si Obama était une planète, devinez laquelle il serait. » Voilà qui nous donne la mesure de ce que doit être pour Trump le « shithole » d’un tel globe et d’une telle glèbe.

Nous ne sommes pas norvégiens. Nous n’appartenons pas non plus à la Vieille Europe, mais nous appartenons assurément à l’ancien monde, à l’un de ces berceaux usés de l’humanité, un de ces œufs cassés, dont nous avons de longue date absorbé la substance et dont il ne reste que la coquille. Trump n’a pas nommé le Liban, mais il n’y a pas de raison pour que notre petit pays bancal, qui n’est ni une puissance nucléaire, ni militaire, ni spatiale, ni industrielle, ni agricole, ni financière, ni (encore) pétrolière ou gazière, ni à proprement parler une destination touristique, et qui plus est ne porte pas l’État d’Israël dans son cœur, ne fasse pas partie des trous à merde précités. Comme nos pairs de ces contrées modestes, nos ancêtres et nous-mêmes avons rêvé d’Amérique, de vastes horizons, de fortunes certaines et de mégalopoles où l’on embauche à tour de bras. Nous avons eu nos naufragés du Titanic et autres rêveurs échoués dans les bas-fonds de New York, entassés dans des caves parmi les rats, ouvriers textiles, bâtisseurs de gratte-ciel, débardeurs de boucheries, au mieux marchands de verroterie de mystérieuse origine. Nous avons aujourd’hui, par-delà l’océan, de brillants étudiants, financiers, ingénieurs, médecins, avocats, créatifs et artistes qui versent leur écot à la bannière étoilée. Certains, partis de fraîche date, voient leur élan interrompu par un refus arbitraire de renouvellement de leur visa. Des Shitholiennes et des Shitholiens comme vous et moi.

Combien est absurde, pourtant, et combien symptomatique du désarroi des États-Unis d’aujourd’hui, ce refus d’accueillir sur leur territoire des migrants qui ne cherchent qu’à y travailler et qui n’ont aucune chance de « profiter du système » tant celui-ci est verrouillé. S’il faut à l’Amérique regarder de haut les plus petits de ce monde pour « retrouver sa grandeur » selon l’ambition de son président, c’est qu’elle a décidément perdu son âme et les valeurs de sa démocratie. On peut en prendre acte.

À la une

Retour à la page "Impression"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Antoine Sabbagha

Les valeurs humaines des Etats Unis avec Donald Trump sont en perte de vitesse . Du jamais vu un responsable si haut placé aussi vulgaire . Triste .

Ma Fi Metlo

J'aime pas trop le terme de shit-hole .
Mme fifi vous vous adressez à des francophones , utilisez le mot trou à merde , plutôt .

Sur le fond , une fois de plus on fait le constat que ce clown déséquilibré mental , quoiqu'en disent ses médecins , était vu par certains comme une solution à nos problèmes du M.O

Ils n'aurait pas réussi à ses test , si on lui avait demandé quel était le 1er peuple à avoir découvert les amériques .

C'était les phéniciens .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PAS D,ACCORD SUR CET ARTICLE ! ON DONNE TROP DE POIDS AUX DERIVES DE L,HEBETUDE...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Des menaces... et des négociations

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.