Hydrocarbures offshore

Le consortium a déposé tous les documents préalables à la signature des contrats


Le consortium mené par le géant français Total, et composé de l'italien Eni et du russe Novatek, aurait déposé l'ensemble des documents requis préalablement à la signature des contrats d'exploration et de production d'hydrocarbures offshore avec l'État libanais, selon l'agence al-Markaziya. Le ministre de l'Énergie, César Abi Khalil, avait déclaré mercredi que les contrats seront signés avant la fin du mois. Il devait fournir les versions complétées des contrats-types d'exploration et de production pour chacun des blocs 4 (au centre de la zone économique exclusive, ZEE) et 9 (au Sud) ; une garantie de la maison mère ; et déposer une garantie bancaire pour ses engagements de travail. Cette garantie bancaire, dont le montant devrait atteindre quelques dizaines de millions de dollars, pourra être réclamée par l'État libanais si le consortium ne respecte pas ses engagements de travail.
Le consortium était le seul candidat en lice dans le cadre de la première phase d'attribution des licences d'exploration et de production, et avait déposé le 12 octobre deux offres distinctes pour le bloc 4 et le 9 de la ZEE, toutes deux retenues par le gouvernement.



Le consortium mené par le géant français Total, et composé de l'italien Eni et du russe Novatek, aurait déposé l'ensemble des documents requis préalablement à la signature des contrats d'exploration et de production d'hydrocarbures offshore avec l'État libanais, selon l'agence al-Markaziya. Le ministre de l'Énergie, César Abi Khalil, avait déclaré mercredi que les contrats...

commentaires (0)

Commentaires (0)