2017, à travers le monde, en images

OLJ
09/01/2018

 

Le naufrage du Venezuela

Des manifestants, dans les rues de Caracas, en avril 2017. AFP /JUAN BARRETO

 

Le 30 juillet, une Assemblée constituante, dotée de pouvoirs illimités et boycottée par l'opposition, est élue après quatre mois de violentes manifestations (photo). Elle révoque la procureure générale Luisa Ortega, farouche adversaire du président Nicolas Maduro, puis s'arroge les pouvoirs du Parlement. Le pays, ruiné par l'effondrement des cours du brut, est considéré comme étant en défaut de paiement partiel.

 

L'escalade nucléaire de Pyongyang

Kim Jong-un satisfait après le tir d'un missile. Photo AFP

 

Le 3 septembre, la Corée du Nord, qui a multiplié les tirs de missiles (photo), mène son sixième essai nucléaire, le plus puissant à ce jour. Fin novembre, le dirigeant Kim Jong-un déclare que son pays est devenu un État nucléaire après avoir testé, avec succès, un nouveau type de missile capable de frapper n'importe où aux États-Unis. Donald Trump menace de « détruire totalement » la Corée du Nord en cas d'attaque.

 

En Birmanie, l'« épuration ethnique » des Rohingyas

Des réfugiés rohingya fuyant la Birmanie pour le Bangladesh. AFP/Rehman Asad

 

Après des attaques fin août contre des postes de police birmans, l'armée riposte avec des raids sur des villages rohingyas. Plus de 640 000 membres de cette minorité musulmane de Birmanie ont, depuis, fui au Bangladesh en traversant le fleuve Naf, frontière naturelle séparant les deux pays (photo). L'ONU dénonce une « épuration ethnique » et le haut commissaire aux droits de l'homme évoque des « éléments de génocide ».

 

La Catalogne sous tutelle espagnole

A Barcelone, après le vote en faveur de l'indépendance. AFP/Pau Barrerra

 

Le 1er octobre, un référendum sur l'indépendance en Catalogne est organisé en dépit de son interdiction par la justice espagnole. Le 27 octobre, le Parlement catalan proclame unilatéralement l'indépendance. Madrid place la région sous tutelle, destituant le gouvernement régional et dissolvant le Parlement pour convoquer de nouvelles élections régionales, gagnées par les indépendantistes en décembre. Le président catalan destitué, Carles Puigdemont, est depuis la mise sous tutelle de sa région réfugié à Bruxelles pour échapper aux poursuites judiciaires, alors que d'autres dirigeants catalans sont emprisonnés. Sur la photo, des manifestants indépendantistes brandissent des drapeaux catalans.

 

Au Zimbabwe, Mugabe tombe

Un manifestant appelant, le 14 avril à Harare, au départ de Robert Mugabe,
lors d'une rassemblement organisé par l'opposition. AFP / Jekesai Njikizana

 

Le 21 novembre, le président zimbabwéen Robert Mugabe, âgé de 93 ans, démissionne après 37 ans de règne sans partage, lâché par les militaires et son propre parti. Il est poussé vers la sortie après un coup de force de l'armée provoqué par le limogeage de son vice-président, Emmerson Mnangagwa. Ce dernier lui succède. Sur la photo, des opposants au président déchu ôtent ses portraits des murs d'un bâtiment gouvernemental.

 

 

Climat : des signaux alarmants

"Nous n'allons pas assez vite", a déclaré Emmanuel Macron lors d'un sommet organisé
à Paris sur le financement de la lutte contre le réchauffement climatique. AFP /Philippe Wojazer

 

Deux ans après la signature de l'accord de Paris pour lutter contre le réchauffement de la planète, l'année 2017, marquée par l'annonce, le 1er juin, du retrait américain de ce traité, a connu aux quatre coins du globe une série de catastrophes climatiques (ouragans, incendies) et devrait compter parmi les trois années les plus chaudes jamais recensées. Au Texas notamment, les dégâts causés par l'ouragan Harvey à Rockport sont impressionnants.

 

 

Au Yémen, les houthis assassinent Ali Abdallah Saleh

Ali Abdallah Saleh, en mars 2011. AFP /Mohammed Huwais

 

Au Yémen, engoncé dans un conflit armé depuis des années, l'ancien président Ali Abdallah Saleh (1978-2012), âgé de 75 ans, est tué par les rebelles chiites houthis, ses anciens alliés. L'Arabie saoudite, qui dirige depuis 2015 une coalition militaire arabe dans ce pays, voit la main de l'Iran derrière la rébellion des houthis, ce que Téhéran dément. En outre, conséquence de la guerre et du blocus imposé par Riyad, le Yémen connaît une crise humanitaire sans précédent, la famine menaçant des millions de personnes. Et le choléra sévit dans le pays, les cas suspectés se chiffrant désormais à un million, selon le Comité international de la Croix-Rouge.

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué