Moyen Orient et Monde

Ibrahim al-Assaf de retour au Conseil des ministres à Riyad

Arabie saoudite
OLJ
03/01/2018


Le ministre saoudien Ibrahim al-Assaf, qui avait été arrêté en novembre dernier dans le cadre d'une vaste campagne anticorruption, a assisté hier au Conseil des ministres à Riyad, comme le montre une photographie diffusée par les médias officiels. Selon une source informée, il a repris ses fonctions de ministre d'État et de conseiller du roi. Assaf, qui fut un temps ministre des Finances et membre du conseil d'administration du groupe pétrolier Saudi Aramco, a pu quitter le mois dernier l'hôtel Ritz-Carlton de Riyad, où il était placé sous surveillance, après avoir été blanchi et sans avoir à payer quoi que ce soit à l'État, a-t-on précisé de même source. Environ 200 personnalités – des princes, des ministres, des hommes d'affaires – avaient été arrêtées en novembre dans le cadre de l'offensive anticorruption.
Le plus puissant des fils du roi Abdallah, le prince Miteb ben Abdallah, ancien chef de la garde nationale, a été libéré le mois dernier après avoir accepté de verser un milliard de dollars à l'État. Ibrahim al-Assaf était pour sa part accusé de détournement de fonds dans le cadre d'un projet d'extension de la grande mosquée de La Mecque ainsi que d'abus de pouvoir en vue d'acquérir des terrains, selon un responsable saoudien.
Sur un autre plan, des experts des Nations unies ont demandé hier à l'Arabie saoudite de mettre fin à la « répression » contre les militants des droits de l'homme et de relâcher plusieurs dizaines de personnes arrêtées depuis septembre pour avoir simplement exercé leurs droits civiques et politiques. L'arrestation depuis quatre mois d'une soixantaine de personnalités religieuses, d'écrivains, de journalistes, d'universitaires et de militants des droits de l'homme a été dénoncée par Amnesty International et Human Rights Watch (HRW).
Source : Reuters

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants