Liban

Grande inquiétude pour le Liban au Vatican

Dans les coulisses de la diplomatie
28/12/2017

Le Vatican porte un intérêt particulier à la situation au Liban et ne manque pas d'exprimer son inquiétude concernant le pays du Cèdre devant tous les responsables libanais en visite au Saint-Siège. Le Vatican se préoccupe principalement des divisions au sein de la classe politique qui éclatent soudain entre des leaders d'une même communauté, comme c'est le cas entre le Courant patriotique libre et les Forces libanaises, ou encore entre le courant du Futur et le Hezbollah d'une part, et entre Saad Hariri et Samir Geagea, d'autre part.

Ces derniers jours, le Vatican a suivi de près, grâce à son ambassade à Beyrouth, la tension entre le président de la République Michel Aoun et le président de la Chambre Nabih Berry, portant sur l'avancement octroyé à la promotion 1994 des officiers entrés à l'École militaire quelques années plus tôt, à l'époque où le chef de l'État était à la tête du gouvernement militaire de transition.

 

(Pour mémoire : Raï présente au pape un rapport détaillé de sa visite en Arabie saoudite)

 

Selon des sources diplomatiques, les milieux du Vatican considèrent que la stabilité politique et sécuritaire au Liban est garantie par la communauté internationale, notamment les États-Unis, sans lesquels le Liban n'aurait pas été épargné par les conflits qui enflamment la région. En ce qui concerne le dossier du retour des réfugiés syriens en Syrie, ces mêmes sources affirment que le Vatican n'approuve pas le retour des réfugiés avant que les conditions de sécurité ne soient assurées, même s'il s'agit de retour dans les zones libérées de la présence de groupes terroristes.

Le Vatican a finalement mis en garde contre le retour des attentats politiques en raison de la défaite des groupes terroristes et de la présence de cellules radicales dormantes dans plusieurs régions du Liban. Il a cependant salué les efforts menés par les divers services de sécurité libanais dans leur lutte contre le terrorisme.

 

Pour mémoire

Le pape François prie pour la sécurité du Liban

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SANS LES AMERICAINS PAS DE GARANTIES... ET NOUS LACHONS DES GAFFES ET DES INEPTIES AU SOMMET !

Bery tus

Selon des sources diplomatiques, les milieux du Vatican considèrent que la stabilité politique et sécuritaire au Liban est garantie par la communauté internationale, notamment les États-Unis, sans lesquels le Liban n'aurait pas été épargné par les conflits qui enflamment la région.

si meme le saints sieges affirme que c'est grace a la communaute inter et SPECIALEMENT les usa .. et nous comme don quichote contre ces memes USA, comprend pas notre politique etrangere !?!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre les Saoudiens et le courant du Futur, des relations tendues

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.