Rechercher
Rechercher

Liban

Jérusalem : la décision "dangereuse" de Trump "attise à nouveau la guerre", prévient Raï

Le président libanais, Michel Aoun, souhaite paix et bonheur au Liban et à l'Orient, à l'occasion de Noël.

Le patriarche maronite, Béchara Raï (c.), présidant la messe du dimanche, le 24 décembre 2017 à Bkerké. Photo Ani

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a une nouvelle fois mis en garde contre les conséquences dangereuses qu'entraîne la reconnaissance par Washington, le 6 décembre, de Jérusalem comme capitale d'Israël.

"En ces jours de Noël, nos regards se dirigent vers Jérusalem, la ville bénie par Jésus (...)", a souligné Mgr Raï, lors de son homélie dominicale.

"En ces moments, la communauté internationale, les Palestiniens, les Arabes et les chrétiens demandent au président américain Donald Trump de revenir sur sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël et d'y transférer le siège de son ambassade. Cette décision signifie la judaïsation de Jérusalem, en lui ôtant son cachet chrétien et musulman. Cette décision est dangereuse, elle attise à nouveau la guerre dans cette ville où les anges ont annoncé, la nuit de Noël : +Paix sur la terre pour les Hommes+", a-t-il ajouté.

 

(Lire aussi : Raï : Les Libanais craignent une restriction des libertés publiques)

 

"La voix de la conscience"

Le 6 décembre, le président Trump a reconnu Jérusalem comme capitale d'Israël et a annoncé la volonté de Washington de transférer son ambassade de Tel Aviv vers la Ville Sainte, au grand dam de la communauté internationale.

Jeudi, 128 des 193 membres de l'Assemblée générale de l'ONU, dont de nombreux alliés de Washington comme la France et le Royaume-Uni, ont voté en faveur d'une résolution non contraignante condamnant la décision de Washington. Un vote similaire avait eu lieu quelques jours plus tôt au Conseil de sécurité, mais les Etats-Unis y avaient apposé leur véto.

Washington a, depuis, menacé d'annuler ses aides financières aux Etats bénéficiaires qui ont voté en faveur de la résolution.

Le patriarche a déploré la position du président Trump sur ce plan. "L'Assemblée générale a condamné la décision du président US et lui a demandé de faire marche-arrière", a-t-il souligné. "Nous regrettons la réaction de Washington qui a menacé d'annuler ses aides financières aux Etats qui ont voté en toute conscience contre la décision américaine. La vérité, la justice et la voix de la conscience ne sont pas à vendre, et sont inestimables financièrement", a martelé le patriarche Raï.

"Notre identité chrétienne est indissociable de notre message, a ajouté Mgr Raï. C'est pour cela que nous sommes responsables au Liban, dans cet Orient et où que nous soyons, du message que Dieu nous a transmis. Ce message, c'est dire la vérité, exercer la justice, bâtir les ponts de la fraternité et de l'entraide, renforcer la paix, faire face à l'injustice, au despotisme, aux atteintes aux droits de l'homme, à la vie humaine dans toute sa sacralité".

Pour sa part, le chef de l'Etat, Michel Aoun, a souhaité paix et bonheur au Liban et à l'Orient, en cette nuit de Noël.

"Notre souhait, en cette nuit sacrée, est que Noël apporte bonheur, amour et paix au Liban et à l'Orient", a écrit le chef de l'Etat sur son compte personnel.

 

 

Lire aussi

Pas de quoi faire la fête, mais...


Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a une nouvelle fois mis en garde contre les conséquences dangereuses qu'entraîne la reconnaissance par Washington, le 6 décembre, de Jérusalem comme capitale d'Israël.


"En ces jours de Noël, nos regards se dirigent vers Jérusalem, la ville bénie par Jésus (...)", a souligné Mgr Raï, lors de son homélie dominicale.


"En ces...

commentaires (4)

Les résistances armées sont les seules aà produire des effets positifs. Les PAROLES restent des voeux pieux. Demandez aux resistants du HEZB et au jeune KIM.

FRIK-A-FRAK

21 h 13, le 24 décembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Les résistances armées sont les seules aà produire des effets positifs. Les PAROLES restent des voeux pieux. Demandez aux resistants du HEZB et au jeune KIM.

    FRIK-A-FRAK

    21 h 13, le 24 décembre 2017

  • Un tiers de la population libanaise...oui un tiers...! vit en-dessous du seuil de pauvreté... et le chef de cet Etat libanais ose souhaîter "paix et BONHEUR aux Libanais"...??? A-t-il vraiment perdu toute notion de dignité, et de compassion envers cette population qui vit dans une misère grandissante de par la faute de tous les dirigeants de ce pays ? Irène Saïd

    Irene Said

    17 h 05, le 24 décembre 2017

  • L,UN EXAGERE SUR LES EFFETS DE LA DECLARATION DE L,HEBETUDE SUR JERUSALEM... ET L,AUTRE SOUHAITE BONHEUR AMOUR ET PAIX AU LIBAN ET A L,ORIENT TOUT EN OUBLIANT LE RESTE DU MONDE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 20, le 24 décembre 2017

  • Amen

    Sarkis Serge Tateossian

    13 h 54, le 24 décembre 2017