Rechercher
Rechercher

La « B » attitude

À quoi tient notre bonheur! Le pays est en déconfiture avancée, les déchets vont bientôt orner les guirlandes de Noël après le coucou éphémère du sapin de l'AIB, le Trésor public joue à la dette qui monte, qui monte... et nos vieux canassons des hautes sphères en sont encore à enchaîner causettes et retrouvailles bidon, après avoir vendu aux Libanais leur énième promesse de distanciation.

Une distance qui se mesure non pas en dizaines de milliers de kilomètres, comme c'est indiqué dans Google Maps, mais en quelques millimètres, tant le frotti-frotta est palpable entre les suzerains saoudo-persans et leurs sous-fifres locaux.

Le plus cocasse dans tout ça, c'est que les gens sont béats depuis la dernière mouture du papyrus gouvernemental. Bien évidemment, personne ne croit un mot de ce qui a été bavé dessus, mais tous frétillent avec force 8 sur l'échelle de Richter, les yeux ruisselant de Koullouna. Les birbes de la politique, qui pratiquent couramment l'hypnose, s'acharnent entre-temps à leur faire avaler des boas constrictors. C'est mieux que la méthode Coué. C'est la combine Arnacoué !

Mais c'est à partir de maintenant que va commencer la vraie rigolade. Déjà, Naïm Kassem, porte-flingue du Sayyed Barbu et seul personnage du Hezbollah à avoir réussi à rendre son patron éminemment sympathique, a commencé à fanfaronner depuis Téhéran. À l'entendre, le nouveau document d'entente servira juste à caler un vieux buffet branlant au siège du parti.

Le summum du cirque sera atteint lorsqu'on verra le Barbo-barbichu du Sérail avaler son chapeau, bouchée après bouchée, sous le regard goguenard d'Istiz Nabeuh, qui lui a déjà préparé une longue liste de larbins affamés à caser dans les ministères. Faut bien se gaver plein pot de la nouvelle grille des salaires, payée par les impôts des neuneus d'en bas.

Ainsi va le pays, de tensions oiseuses en embrassades niaiseuses. Les âneries se ramassent à la pelle... les souvenirs et les regrets des Libanais aussi !

 

[email protected]


À quoi tient notre bonheur! Le pays est en déconfiture avancée, les déchets vont bientôt orner les guirlandes de Noël après le coucou éphémère du sapin de l'AIB, le Trésor public joue à la dette qui monte, qui monte... et nos vieux canassons des hautes sphères en sont encore à enchaîner causettes et retrouvailles bidon, après avoir vendu aux Libanais leur énième promesse de...

commentaires (6)

Super comme d'habitude... On rêve de voir "natouret el mafatih" se concrétiser pour laisser tout ces soi-disant politiciens ,leaders, chefs, dirigeants, caïds, ... patauger dans leurs ordures et le peuple s'en aller ailleurs... mais où...

Wlek Sanferlou

04 h 45, le 12 décembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Super comme d'habitude... On rêve de voir "natouret el mafatih" se concrétiser pour laisser tout ces soi-disant politiciens ,leaders, chefs, dirigeants, caïds, ... patauger dans leurs ordures et le peuple s'en aller ailleurs... mais où...

    Wlek Sanferlou

    04 h 45, le 12 décembre 2017

  • C'est tout l'art d'écrire de Gaby qui en ressort , mais je dirai que le sujet est désuet pour la circonstance. En évitant de parler de trump-pète et de jerUSAlem, a t'il voulu nous détourner du vrai sujet pour des broutilles ? Un peu comme le font les acteurs libanais de notre politique , pas si mal que ça dans le fond.

    FRIK-A-FRAK

    13 h 19, le 08 décembre 2017

  • Excellent - Merci!

    IMB a SPO

    12 h 51, le 08 décembre 2017

  • Bravo Gaby!Tu es le meilleur.

    Antonios paul

    12 h 11, le 08 décembre 2017

  • Des analystes disent qu’en psychologie sociale et en stratégie, la diversion est une forme de manipulation destinée à détourner l'adversaire du point que l'on veut l'attaquer. La stratégie de la diversion vise à empêcher le public de s'intéresser aux connaissances essentielles dans tous les domaines, en le mettant dans une situation de confusion, de désorganisation, de désorientation. Concrètement, cette stratégie peut se manifester par des rumeurs, des désinformations, de la propagande… qui conduisent à un déluge de distractions et d'informations insignifiantes et mal structurées, alors que les problèmes essentiels sont traités avec un minimum d'informations.

    Fredy Hakim

    10 h 14, le 08 décembre 2017

  • HAHAHA ! DU FORMIDABLE ! MAIS FAUT-IL RIRE GABY NASR OU FAUT-IL PLEURER ?

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    09 h 43, le 08 décembre 2017

Retour en haut