Liban

Arrestation du dramaturge libanais Ziad Itani accusé d'avoir surveillé des hommes politiques pour le compte d'Israël

Selon certaines rumeurs, Nouhad Machnouk et Abdel Rahim Mrad feraient partie des personnes visées.

Photo de Ziad Itani datant de 2016 et publiée sur sa page Facebook.

Le comédien, metteur en scène et auteur de pièces de théâtre libanais, Ziad Itani, arrêté jeudi, a avoué avoir activement surveillé des personnalités politiques pour le compte d'Israël, a annoncé vendredi le département de la Sécurité de l’État.

Dans un communiqué publié dans la soirée, la Sécurité de l’État a indiqué que M. Itani, 42 ans, a admis avoir "surveillé un groupe de personnalités politiques de haut rang" en se rapprochant de certains de leurs proches, afin de récolter le plus d'informations possibles, notamment sur leurs déplacements".

Le dramaturge a également admis avoir fourni de "nombreuses" informations, plus particulièrement sur "deux personnalités politiques importantes", dont le service de sécurité révélera l'identité "plus tard". Dans la journée, des informations circulaient sur le fait que les personnalités en question seraient le ministre de l'Intérieur, Nohad Machnouk, et l'ancien ministre Abdel Rahim Mrad.

Selon ce texte, M. Itani aurait rédigé des rapports sur la réaction des Libanais "après les événements survenus ces deux dernières semaines", en référence à la crise née de l'annonce de la démission du Premier ministre, Saad Hariri à Riyad, en Arabie saoudite, le 4 novembre dernier.

Après des interrogations sur sa liberté de mouvement dans le royaume, le chef du gouvernement libanais s'était rendu en France sur invitation du président Emmanuel Macron, avant de rentrer mardi soir au Liban. Le lendemain, il avait annoncé le gel de sa démission.

En septembre dernier, le réalisateur franco-libanais Ziad Doueiri avait été interpellé et avait comparu devant le Tribunal militaire au Liban. Il était accusé d'avoir violé l'article 285 du code pénal qui interdit toute visite en territoire israélien sans autorisation préalable des autorités libanaises. Il avait finalement bénéficié d'un non-lieu.

En 2016, M. Itani avait joué un spectacle intitulé "Beyrouth Faouk al-Chajarah" (Beyrouth sur un arbre). L'année précédente, il avait fait un tabac avec une autre pièce, Tarik Jdidé, du nom d'un quartier de Beyrouth. Il a également fait de courtes apparitions dans l'émission comique B.B.Chi, diffusée sur la chaîne locale LBCI. Avant de devenir acteur et auteur, Ziad Itani travaillait comme reporter pour la chaîne de télévision pro-Hezbollah al-Mayadeen et collaborait avec différents journaux.

Officiellement, le Liban est toujours en état de guerre avec Israël, même si les combats ont cessé entre ces deux pays voisins du Proche-Orient. Beyrouth applique un strict boycott des produits israéliens et interdit à ses citoyens d'avoir des contacts avec des Israéliens.

La dernière guerre entre le Liban et Israël remonte à 2006. Elle avait fait près de 1.400 morts dont 1.200 côté libanais. En 1982, Israël avait envahi une partie du Liban qui était alors plongé dans une guerre civile meurtrière (1975-1990).


Le comédien, metteur en scène et auteur de pièces de théâtre libanais, Ziad Itani, arrêté jeudi, a avoué avoir activement surveillé des personnalités politiques pour le compte d'Israël, a annoncé vendredi le département de la Sécurité de l’État.


Dans un communiqué publié dans la soirée, la Sécurité de l’État a indiqué que M. Itani, 42 ans, a admis avoir...

commentaires (5)

Selon ce texte, M. Itani aurait rédigé des rapports sur la réaction des Libanais "après les événements survenus ces deux dernières semaines", en référence à la crise née de l'annonce de la démission du Premier ministre, Saad Hariri à Riyad, en Arabie saoudite, le 4 novembre dernier SI POUR CONNAÎTRE LA RÉACTION DES LIBANAIS APRÈS LA DÉMISSION DE HARIRI LE MOSSAD A BESOIN DE RAPPORTS ÉMANANT DE COMÉDIENS CELA MONTRE D'UNE PART LA GRANDE MISÈRE DU MOSSAD ET DE L'AUTRE LE GÉNIE DE CE COMÉDIEN POUR VENDRE SA CAMELOTE

Henrik Yowakim

18 h 36, le 25 novembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Selon ce texte, M. Itani aurait rédigé des rapports sur la réaction des Libanais "après les événements survenus ces deux dernières semaines", en référence à la crise née de l'annonce de la démission du Premier ministre, Saad Hariri à Riyad, en Arabie saoudite, le 4 novembre dernier SI POUR CONNAÎTRE LA RÉACTION DES LIBANAIS APRÈS LA DÉMISSION DE HARIRI LE MOSSAD A BESOIN DE RAPPORTS ÉMANANT DE COMÉDIENS CELA MONTRE D'UNE PART LA GRANDE MISÈRE DU MOSSAD ET DE L'AUTRE LE GÉNIE DE CE COMÉDIEN POUR VENDRE SA CAMELOTE

    Henrik Yowakim

    18 h 36, le 25 novembre 2017

  • donc si on comprend bien ce n'est que "mehen" de la part de certain que de dire qu'Ils ne discuteront jamais de la stratégie defense avec les autres acteurs de la vie politique libanaises par manque de confiance ... justement en se voulant distributeur de diplôme de patriotisme .. qu'il commence alors avec les plus proches ensuite ils peuvent prétendre en décerner.. CAR JUSQU'A MAINTENANT DEPUIS 13 ANS QUE LE HAKIM EST SORTIE (PUISQUE C'EST DE LUI QU'il EST QUESTION CAR SOUVENT TRAITER DE TRAITRE) LES SERVICES DE SECURITE N'ONT ATTRAPER QUE DES PERSONNES PROCHE DU CPL ET HEZB C A D DE L'AXE DE LA MOUMANA3A ..

    Bery tus

    00 h 59, le 25 novembre 2017

  • Il n’est probablement pas le seul... Le pays pourrait être rempli d’agents du Mossad, une des organisations d’espionnage et de police secrète la plus efficace au monde avec leurs méthodes de recrutement ultra-sophistiquées sur fond de moyens technologiques très avancés... Cette histoire ne serait que le sommet de l’iceberg. Il ne faut surtout pas sous-estimer son ennemi!

    Saliba Nouhad

    00 h 48, le 25 novembre 2017

  • Pendaison haut et court pour des racailles de cette espèce.

    FRIK-A-FRAK

    21 h 05, le 24 novembre 2017

  • BIZARRE CETTE HISTOIRE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    20 h 43, le 24 novembre 2017