X

À La Une

L'Iran déclare la "victoire" sur l'Etat islamique

conflit

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi s'est montré plus prudent en refusant d'annoncer la défaite du groupe avant d'avoir nettoyé les poches jihadistes qui subsistent dans des zones désertiques du pays.

OLJ/AFP
21/11/2017

Le président iranien Hassan Rohani a déclaré mardi la "victoire" sur le groupe État islamique (EI) en Irak et en Syrie avant même que Bagdad et Damas aient annoncé l'avoir complètement vaincu.
Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi s'est montré en effet plus prudent en refusant d'annoncer la défaite de l'EI avant d'avoir nettoyé les poches jihadistes qui subsistent dans des zones désertiques du pays.

L'Iran soutient les gouvernements en Syrie et en Irak en envoyant dans ces pays des "conseillers militaires" et des "volontaires" pour combattre les groupes rebelles et jihadistes.
"Il faut remercier tous les combattants de l'islam, les diplomates, le guide suprême [iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, NDLR], les forces armées irakiennes et syriennes pour la fin de ce groupe qui n'avait apporté que le mal, la destruction, le meurtre et la sauvagerie", a déclaré M. Rohani dans un discours retransmis par la télévision d'État. Parlant de "grande victoire", M. Rohani a encore déclaré que "le travail principal avait été accompli par les peuples et les armées syrienne, irakienne et libanaise".

Cette déclaration survient quelques jours après la reprise par les forces progouvernementales en Irak et en Syrie des derniers fiefs urbains du groupe jihadiste, qui ne contrôle plus que quelques poches dans les zones désertiques à la frontière entre ces deux pays.

Parallèlement, la télévision iranienne a diffusé un reportage montrant des combattants iraniens et afghans durant la bataille pour la reprise à l'EI de la ville syrienne de Boukamal, dernier fief urbain en Syrie de ce groupe jihadiste repris dimanche par les forces pro-régime.

En Irak, les autorités ont annoncé vendredi avoir repris à l'EI la localité de Rawa, son dernier bastion urbain dans le pays. Dans ce pays, le Premier ministre a indiqué que "très bientôt" allait commencer "le nettoyage final pour éliminer Daech (acronyme arabe de l'EI) du désert d'al-Anbar", dans l'ouest du pays. "Après la fin de l'opération, nous annoncerons la défaite totale de Daech en Irak", a-t-il ajouté lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

Les médias iraniens ont diffusé dimanche et lundi des vidéos à Boukamal du général Ghassem Souleimani, chef du corps Qods, chargé des opérations extérieures des Gardiens de la Révolution (l'armée d'élite iranienne), en affirmant qu'il avait personnellement dirigé les opérations.

Pour sa part, le général Souleimani, qui s'est rendu à de nombreuses reprises sur le théâtre des combats en Irak et en Syrie, s'est félicité d'une "victoire déterminante". "J'annonce la fin de ce groupe honni et au nom de tous les commandants [...] qu'ils soient iraniens, irakiens, syriens, libanais, afghans et pakistanais, je vous félicite pour cette grande victoire déterminante", a écrit M. Souleimani dans un message à l'ayatollah Khamenei repris par le site des Gardiens de la Révolution.

Il a aussi salué le groupe irakien "Hachd al-Chaabi", force paramilitaire dominée par des combattants chiites, qui ont pris part aux combats pour déloger l'EI des villes irakiennes et le rôle "décisif" du Hezbollah dans les combats en Syrie.

Lundi, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'est dit prêt à retirer ses combattants d'Irak après la défaite totale de l'EI. Il a affirmé qu'après la libération totale de la ville syrienne de Boukamal, le "califat" de l'EI sera fini. "Après Alep, Deir ez-Zor, Mayadine, la dernière bataille se passe à Boukamal. Quand le dernier quartier de cette ville sera libéré, l'histoire pourra marquer la fin de Daech en tant qu'Etat avec ses infrastructures, a-t-il lancé affirmant toutefois que "cela ne veut pas dire la fin de l'organisation jihadiste".

 

 

Lire aussi

Le Hezbollah, qui se considère « victorieux », ne va pas faire de concessions

Nasrallah aux pays de la Ligue arabe : Laissez le Liban tranquille !

L'EI n'a pas disparu, mais son rêve d'Etat, si

 

Lire aussi à la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Profiler

Mince le marché des bus climatisés est compromis !!!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

QUEL ETAT ISLAMIQUE... CELUI DE DAESCH OU LE VOTRE ?

Henrik Yowakim

Rohani proclame la fin de l’État islamique

ET PROCHAINEMENT LA FIN DE LA RÉPUBLIQUE ISLAMIQUE ?????

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

L’édito de Émilie SUEUR

La double peine des Syriennes

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.