X

À La Une

Purge en Arabie saoudite : la liste des personnes concernées

Repère

Selon plusieurs sources, 38 actuels ministres, anciens ministres et vice-ministres ont été arrêtés pour corruption.

OLJ/Agences
06/11/2017

L'Arabie saoudite a arrêté samedi soir des dizaines de princes, ministres et hommes d'affaires dans une opération anticorruption. Parallèlement, des chefs de la sécurité ont été limogés.

Selon plusieurs sources, 38 actuels ministres, anciens ministres et vice-ministres ont été arrêtés pour corruption.

Voici une liste, établies à partir des informations données par les médias saoudiens, dont Al-Eqtisadiyya, media économique saoudien -une informations retwittée par Badr Asaker, en charge du bureau du prince héritier Mohammed ben Salmane-, des principales figures visées par cette purge sans précédent, sachant que l'agence de presse officielle saoudienne n'a, à notre connaissance, pas encore donné de liste exacte :

 

Prince Al-Walid ben Talal : Ce prince haut en couleur, classé parmi les plus grandes fortunes du monde, fait partie des personnalités arrêtées. L'homme d'affaires de 62 ans détient 95% de la Kingdom Holding Company, une société internationale d'investissement qui possède notamment l'hôtel de luxe George V à Paris et a des participations dans des sociétés comme Twitter ou 21st Century Fox. (Lire son portrait ici)

 

Prince Metab ben Abdallah : Le fils du défunt roi Abdallah, âgé de 64 ans, a été limogé du poste de chef de la puissante Garde nationale saoudienne. Il avait été un temps considéré comme prétendant au trône. Il a été remplacé par Khaled ben Ayaf.

 

Prince Turki ben Abdallah : Fils du défunt roi Abdallah et ancien gouverneur de la province de Riyad, il fait partie des personnalités arrêtées.

 

Prince Turki ben Nasser : Ancien chef de la présidence de la météorologie et de l'environnement.

 

Prince Fahad ben Abdallah ben Mohammad al-Saoud : Ancien vice-ministre à la Défense

 

Adel Fakih : Le ministre de l’Économie et du Plan, un temps au centre des réformes économiques lancées par le royaume, a été limogé de son poste. Il est l'ancien maire de Djeddah (ouest) et avait précédemment officié comme ministre du Travail. Il a été remplacé par Mohammed al-Tuwaijri.

 

Abdallah al-Sultan : Commandant de la marine saoudienne. Il a été démis de ses fonctions et remplacé par Fahd el-Ghufaili.

 

Walid ben Ibrahim al-Ibrahim : Le beau-frère du défunt roi Fahd et propriétaire du Middle East Broadcasting Company (MBC), l'un des réseaux satellites les plus influents dans le monde arabe, a été arrêté.

 

Ibrahim al-Assaf : Parmi les personnes arrêtées figure cet ancien ministre des Finances qui a représenté cette année le roi Salmane au sommet du G20 en Allemagne. Il était également l'un des directeurs d'Aramco.

 

Khalid al-Tuwaijri : Ancien chef de la cour.

 

Bakr bin Laden : Président du groupe Saudi BinLaden.

 

Mohammad al-Tobaishi : Ancien chef du protocole de la cour.

 

Amr al-Dabbagh : Ancien gouverneur de la Saudi Arabian General Investment Authority.

 

Khalid al-Mulheim : Ancien directeur-général de Saudi Arabian Airlines.

 

Saoud al-Dawich : Ancien chef exécutif de Saudi Telecom.

 

Saleh Kamel : Homme d'affaires. Ses deux fils, Abdallah et Mehyeddine ont également été arrêtés, selon le site d'informations en ligne Sabq.

 

Mohammad al-Amoudi : Homme d'affaires.

 

Nasser ben Aqeel al-Tayyar : agence de voyage Al Tayyar Travel

 

 

 

 

Lire aussi

Mohammad ben Salmane, ou l'hubris du pouvoir

Purges : une pierre et deux gros coups pour Mohammad ben Salmane

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sarkis Serge Tateossian

Arrêtés pour corruption ...soit !

Mais où il est le procès ?
Ce sera après un "match" de golf ? :-)
C'est bijou !

Ahhhh dans la région du "Golf" pour s'approcher de la démocratie, il faut attendre une longue "carry" ....

(un peu d'humour, pourtant l'heure est grave)

Antoine Sabbagha

Une longue liste pour un pays qui vit toujours au Moyen Age et ou le pouvoir est toujours lunatique .

Sarkis Serge Tateossian

Jadis, dans le lointain Far west une telle liste bien garnie, de personnalités ..."haut en couleur" rapportait une fortune aux chasseurs d'hommes.

WANTED !

De nos jours en Arabie Saoudite, une fois la liste est complète est prête à l'emploi...les "recherchés" sont déjà dans leur cellule

Faut-il en rire ? En pleurer ?
Allah ya3lam !

En tout cas, un très long chantier est inauguré....sur la voie de la démocratisation de la région.

Espérons pour 2030 ?

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants