Rechercher
Rechercher

À La Une - Arabie saoudite

Arrestation de princes, dont Walid ben Talal, et d'anciens ministres pour corruption en Arabie saoudite

Le prince Walid ben Talal a été arrêté, samedi soir, dans le cadre d'une enquête pour corruption en Arabie saoudite. Archive Reuters

Alors que des sources indiquaient à L'Orient-Le Jour, samedi en début de soirée, la mise en place, en Arabie saoudite, d'une commission ad hoc chargée d'enquêter sur la corruption dans le secteur public, al-Arabiya english rapportait en soirée l'arrestation d'une dizaine de princes et de dizaines d'anciens ministres dans le cadre d'une offensive anti-corruption. Parmi les personnalités arrêtées figure le prince Walid ben Talal, selon plusieurs médias.

Selon al-Arabiya, la commission anti-corruption est dirigée par le prince héritier Mohammed Ben Salmane.

 

Ces évictions semblent s'inscrire dans le cadre d'une stratégie portée par le prince héritier saoudien Mohammad ben Salmane et visant à se débarrasser de la vieille garde au pouvoir.

Contrôlant les principaux leviers du gouvernement, de la défense à l'économie, Mohammed ben Salmane (MBS) semble chercher à étouffer les contestations internes avant tout transfert formel du pouvoir par son père, le roi Salmane, âgé de 81 ans.
Fin octobre, MBS a promis une Arabie "modérée", en rupture avec l'image d'un pays longtemps considéré comme l'exportateur du wahhabisme, une version rigoriste de l'islam qui a nourri nombre de jihadistes à travers le monde. Il lancé plusieurs chantiers de réformes -- droit de conduire pour les femmes et ouvertures de cinémas notamment -- qui marquent le plus grand bouleversement culturel et économique de l'histoire moderne du royaume, avec une marginalisation de fait de la caste des religieux conservateurs.
Dans le même temps, il a oeuvré pour renforcer son emprise politique sur le pouvoir, procédant notamment à une vague d'arrestations de dissidents, dont des religieux influents et des intellectuels.

 

(Lire aussi : Hariri a annoncé sa démission en présence du prince héritier saoudien)

 

Plus tôt hier, deux décrets royaux avaient été publiés, dont l'un relevait de ses fonctions le ministre de l'Economie et de la Planification, Adel al-Faqieh. Il est remplacé par Mohammed al-Tuwaijri. Selon le second décret royal, le ministre chargé de la Garde nationale, Met'ib ben Abdallah, a également été démis de ses fonctions et remplacé par Khaled ben Ayaf. Le roi saoudien a également démis de ses fonctions le commandant en chef de la marine saoudienne, Abdallah Sultan, qui est remplacé par Fahd el-Ghufaili.

 

Ces décisions font suite à l'interception, samedi, par les forces saoudiennes d'un "missile balistique" provenant du Yémen en guerre au nord-est de sa capitale Riyad. "Le missile (...) n'a pas fait de blessés ni occasionné de dégâts", a indiqué la chaîne de télévision el-Akhbariya. Il a été détruit près de l'aéroport international King Khaled de Riyad, qui a continué à fonctionner normalement, a-t-elle ajouté.

Les rebelles houthis au Yémen, soutenus par l'Iran, ont revendiqué avoir lancé le missile pour atteindre l'aéroport, selon leur chaîne de télévision al-Massira.

Le Yémen est déchiré par une guerre qui oppose les forces gouvernementales aux rebelles houthis qui se sont emparés en septembre 2014 de la capitale Sanaa et de larges pans de territoire dans le nord du pays.
En mars 2015, le gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi a reçu le soutien d'une coalition arabe emmenée par Riyad. Selon l'Organisation mondiale de la santé, le conflit a fait plus de 8.650 morts et quelque 58.600 blessés.

 

 

 Lire aussi

Les « mégaprojets » saoudiens, beaucoup d'ambition et autant de risques

Les Saoudiennes autorisées à assister à des événements sportifs dans 3 stades

Le défi de MBS : comment concilier désir de réformes et libertés quasi inexistantes


Alors que des sources indiquaient à L'Orient-Le Jour, samedi en début de soirée, la mise en place, en Arabie saoudite, d'une commission ad hoc chargée d'enquêter sur la corruption dans le secteur public, al-Arabiya english rapportait en soirée l'arrestation d'une dizaine de princes et de dizaines d'anciens ministres dans le cadre d'une offensive anti-corruption. Parmi les personnalités...

commentaires (2)

arrestations de 10 princes et de DIZAINES d'anciens ministres....... CA LAISSE REVER HEIN ?

Gaby SIOUFI

09 h 36, le 05 novembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • arrestations de 10 princes et de DIZAINES d'anciens ministres....... CA LAISSE REVER HEIN ?

    Gaby SIOUFI

    09 h 36, le 05 novembre 2017

  • Coup dur du Pouvoir pour les anciens ministres et princes saoudiens dans une Arabie Saoudite super austere.

    Antoine Sabbagha

    08 h 49, le 05 novembre 2017

Retour en haut