La Dernière

Adib Sayegh, la « Voz » libanaise qui a su se faire entendre

Liban Pop

Pour un grand nombre de Libanais, le nom d'Adib Sayegh n'évoquait pas grand-chose. Mais ça, c'était avant. Car aujourd'hui, il est non seulement célèbre, mais on n'entend plus que sa voix, et ce avant tout dans l'émission « The Voice » en Espagne.

04/11/2017

L'aventure d'Adib Sayegh commence étrangement, fortuitement, comme les belles histoires qui sont déclenchées par un heureux hasard. C'est le destin qui a mis le jeune homme sur le chemin du chant. Avec ses diplômes de traducteur, Adib Sayegh s'est d'abord lancé dans le journalisme – en pigiste car il aime sa liberté – et a occupé ainsi différents postes à Beyrouth. Après avoir exploré plusieurs pistes, dans ce domaine, il décide de tenter sa chance dans la chanson. Amoureux de l'Espagne, de sa langue et de sa musique, le jeune homme décide de s'installer à Madrid où il travaille depuis trois ans pour IBM, la multinationale américaine spécialisée dans les ordinateurs et le matériel informatique. Mais, loin des chiffres et du virtuel, la musique l'interpelle. Fasciné par l'émission La VOZ, version espagnole de The Voice, il se lance un défi, risqué : y participer. Il envoie une vidéo et s'inscrit en ligne, sans stress ni attentes ou impatience. Sur 1 200 candidats venus de toute l'Espagne, 56 seront convoqués à l'audition à l'aveugle. Parmi eux, Adib Sayegh, surpris mais ravi. À l'idée de se produire devant le jury formé de ses chanteurs et chanteuses espagnols préférés, le jeune Libanais est ému. Un rêve d'enfant se réalise.

 

Retrouver les voix qui ont peuplé son enfance
Ainsi, après avoir passé plusieurs castings, il arrive à l'audition et interprète un titre du chanteur cubain Benny Moré, intitulé Como Fue. S'il se démarque des autres candidats, c'est bien grâce à ce petit accent libanais qui flirte harmonieusement avec l'espagnol. Un coach sera même étonné de découvrir, en se retournant, que cette douce voix est celle d'un jeune homme. Trois des quatre coaches se retourneront : Juanes, guitariste et auteur-compositeur-interprète colombien ayant remporté trois Latin Grammy Awards, célèbre pour son tube mondial La Camisa Negra ; Malu, chanteuse espagnole et nièce de l'auteur-compositeur-interprète de flamenco Paco de Lucia ; Manuel Carrasco, chanteur espagnol pop, connu pour avoir été l'un des trois finalistes favoris de l'émission Operación Triunfo (la Star Academy) en 2002. Seul Pablo Lopez, un autre interprète pop, finaliste de la Star Academy 2008, ne s'est pas retourné. Qu'importe. Pour Adib Sayegh, la première étape du « Rubicon » était déjà franchie, et c'était pour lui un alea jacta est bouleversant puisqu'on le retrouvera en larmes dans l'émission, devant des milliers de téléspectateurs. Le jeune chanteur est visiblement un grand émotif qui transmet ses sentiments tout simplement à travers ses cordes vocales. Heureux d'avoir été reconnu et d'avoir remporté ce pari avec lui-même, il doit néanmoins faire un choix. Son cœur craque pour Malu qu'il apprécie et il se joint à son équipe de treize candidats. Une nouvelle aventure commence alors avec son lot de palpitations, de craintes et de joies.

 

Dernière ligne droite
Hier, les batailles ont été retransmises à la télévision, et celle qu'a menée notre voix libanaise était dure puisqu'il se présentait contre la candidate andalouse Maria Moriel, sa coéquipière. À ce niveau de la compétition, la production impose une chanson qui convient au style et au répertoire des deux interprètes. Durant deux minutes d'un même titre, les candidats se sont confrontés pour défendre leur place pour la prochaine étape. Il s'agissait d'un slow communément appelé en espagne boléro, intitulé Cuando vuelva a tu lado (Lorsque je reviendrai à tes côtés) du fameux Mexicain Luis Miguel. Au bout de ces interminables deux minutes, le candidat libanais s'est imposé devant sa rivale qui semblait hésitante par moments.

Désormais confiant et sûr de lui, et après avoir franchi deux étapes essentielles, Adib Sayegh semble de plus en plus déterminé à aller jusqu'au bout. Sa coach Malu se retrouve à présent avec sept gagnants des batailles et deux candidats repêchés des équipes rivales. Au total donc, neuf candidats devront affronter les Knocks-outs le vendredi 17 novembre. Que fera Adib Sayegh ? Pourra-t-il poursuivre l'aventure ? Quoi qu'il arrive, le Libanais qui chantait en amateur au Aleco's à Beyrouth se dit satisfait car il a pu, grâce à sa volonté et à sa passion, faire entendre sa voix. Quel que soit l'impact de cette aventure sur sa vie, elle lui aura appris à vivre pleinement ce qu'il ressent et à profiter de chaque bel instant de sa vie.

 

Lire aussi

Anthony Touma, « chanteur libanais » et fier de l'être

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Mona Joujou Dfouni

Bravo Adib,nous les Libanais Espagnotls sommes fiers de toi.en avant pr gagner.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Des législatives internes et des enjeux externes

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Douze à l’heure

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.