Rechercher
Rechercher

Financement du terrorisme

Le secteur bancaire pas visé par les sanctions américaines contre le Hezbollah, assure l’ABL

Le président de l'Association des banques du Liban (ABL), Joseph Torbey, a assuré hier à l'occasion d'une réunion avec le président de la République, Michel Aoun, que les banques du pays ne seraient pas ciblées par les nouvelles sanctions américaines contre le Hezbollah. « (Les autorités américaines) ont assuré que le secteur bancaire ne sera pas visé, tant qu'il respectera les normes en vigueur dans ce domaine », a déclaré M. Torbey, en référence à la réglementation bancaire en matière de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.
Le 25 octobre, la Chambre des représentants américaine a adopté la proposition de loi intitulée Hezbollah International Financing Prevention Amendments Act of 2017 (Hifpa 2017) – qui étend le champ d'application de la loi actuellement en vigueur (Hifpa 2015). Le texte prévoit notamment d'étendre les sanctions visant les soutiens financiers du parti chiite à toute personne physique ou morale liée directement ou indirectement au Hezbollah ou à ses institutions affiliées. Il doit encore être approuvé par le président américain Donald Trump.


Le président de l'Association des banques du Liban (ABL), Joseph Torbey, a assuré hier à l'occasion d'une réunion avec le président de la République, Michel Aoun, que les banques du pays ne seraient pas ciblées par les nouvelles sanctions américaines contre le Hezbollah. « (Les autorités américaines) ont assuré que le secteur bancaire ne sera pas visé, tant qu'il respectera les...

commentaires (0)

Commentaires (0)