Moyen Orient et Monde

Israël, l’Australie et la Nouvelle-Zélande marquent le centenaire de la « charge » de Beer-Sheva

Dirigeants israéliens, australiens et néo-zélandais ont marqué, hier, le centenaire d'une charge de cavalerie connue sous le nom de « bataille de Beer-Sheva », un tournant de la grande guerre (1914-1918) qui a précipité la chute de l'Empire ottoman au Proche-Orient, et préfiguré la naissance de l'État d'Israël. Une reconstitution de la bataille a eu lieu dans l'après-midi. « Il y a exactement 100 ans, les valeureux soldats du corps d'armée australien et néo-zélandais (Anzac) ont libéré Beer-Sheva pour les fils et les filles d'Abraham, et (...) permis au peuple juif de faire son retour dans l'histoire », a proclamé le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, en présence de son homologue australien, Malcolm Turnbull, et de la gouverneure générale de Nouvelle-Zélande, Patricia Reddy. « Israël rend hommage au sacrifice de ces valeureux soldats. Nous ne les oublierons jamais », a-t-il ajouté. Cette victoire, et l'avancée des troupes britanniques en Palestine, « n'a pas créé l'État d'Israël, mais a rendu son existence possible. (Dans le cas contraire) la Déclaration Balfour n'aurait été que des mots creux », a pour sa part relevé M. Turnbull. Ce texte, dont le centenaire sera célébré demain, porte le nom du ministre britannique des Affaires étrangères de l'époque, Arthur Balfour. Le 2 novembre 1917, celui-ci avait indiqué que Londres considérait « favorablement l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif ».


Dirigeants israéliens, australiens et néo-zélandais ont marqué, hier, le centenaire d'une charge de cavalerie connue sous le nom de « bataille de Beer-Sheva », un tournant de la grande guerre (1914-1918) qui a précipité la chute de l'Empire ottoman au Proche-Orient, et préfiguré la naissance de l'État d'Israël. Une reconstitution de la bataille a eu lieu dans l'après-midi....

commentaires (0)

Commentaires (0)