X

Économie

Fenianos assure suivre le dossier des arriérés de paiement aux entrepreneurs de travaux publics

Infrastructures
OLJ
25/10/2017

Le ministre des Travaux publics et des Transports, Youssef Fenianos, a rencontré hier le syndicat des entrepreneurs de travaux publics afin d'aborder les plaintes qui s'accumulent depuis de nombreuses années, notamment en ce qui concerne les arriérés de paiements, a rapporté l'Agence nationale d'information.
Lors d'une rencontre le 2 mars dernier avec le président Michel Aoun, le syndicat des entrepreneurs de travaux publics avait indiqué que le ministère des Travaux publics et le Conseil du développement et de la reconstruction (CDR) lui doivent 350 milliards de livres libanaises, soit un peu plus de 230 millions de dollars. Une partie de ces arriérés, pour un montant de 100 milliards de livres (66,2 millions de dollars), est due aux variations des prix de certaines matières premières, comme les gravats et le fer, entre le début et la fin des travaux, a reconnu M. Fenianos. Selon lui, le décret n° 60 du 1er juillet 2004, modifié par la décision n° 87, stipulait que ce paiement devait se faire par « l'émission de bons du Trésor ». « Bien que la majorité des administrations ont payé leurs dus, le ministère des Travaux publics ne l'a toujours pas fait à ce jour, et nous devons nous assurer que ce dossier sera traité et les sommes dues payées de manière appropriée », a indiqué le ministre, ajoutant que son ministère allait aborder ce point « lors des discussions du projet de budget 2018 ».
Le ministre a également abordé les difficultés liées à la mise en œuvre du décret n° 9333/2002, qui comprend la création d'un organisme de classification des entrepreneurs au niveau de toutes les institutions publiques. D'après lui, « certains défauts » freinent son implémentation, et « le sujet sera abordé avec les autorités compétentes pour que le décret soit appliqué après quelques modifications ».
Le président du syndicat des entrepreneurs de travaux publics, Maroun Hélou, a indiqué « apprécier la compréhension du ministre quant aux demandes (du syndicat) ». « Le ministre est bien conscient de l'importance du secteur qui représente, selon les estimations, entre 15 et 25 % du PIB », a-t-il ajouté.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.