Économie

Lancement d’un réseau pour les professionnels des hydrocarbures

OLJ
17/10/2017

Un nouveau réseau pour les professionnels des hydrocarbures a été lancé à l'occasion de la conférence sur les PME qui a eu lieu hier : le réseau libanais d'activités pétrolières (The Lebanese Petroleum Business Network, LPBN, en anglais). Son PDG, Élie Daher, vice-président exécutif et directeur du marketing chez United Safety, fournisseur d'équipements de sécurité pour l'industrie pétrolière, a indiqué à L'Orient-Le Jour vouloir réunir une centaine d'entreprises libanaises souhaitant travailler dans ce secteur qui commence à se développer au Liban. La loi leur accorde un traitement préférentiel : leur offre sera considérée comme égale même si elle est jusqu'à 10 % plus chère que l'offre d'une entreprise étrangère, et 80 % des employés du secteur doivent être libanais. D'où l'idée de créer un réseau pour former les entreprises, qu'elles soient déjà spécialisées dans les hydrocarbures ou non – par exemple, les entreprises de restauration sont incluses. La semaine dernière, un consortium composé de trois géants pétroliers (le français Total, l'italien ENI et le russe Novatek) a déposé deux offres distinctes dans le cadre de l'appel d'offres pour l'attribution des licences d'exploration et de production des hydrocarbures offshore.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué