Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

Irak : HRW accuse des humanitaires d’aider à identifier des « familles de l’EI »

Human Rights Watch (HRW) a accusé hier des travailleurs humanitaires de fournir aux autorités irakiennes des listes de familles soupçonnées d'être liées au groupe État islamique (EI). « À la mi-septembre, des responsables des services de sécurité irakiens ont demandé à des organisations internationales et locales chargées de gérer des camps (de déplacés situés) à 60 km de Mossoul de leur fournir des listes de prétendues "familles de l'EI" afin "d'avoir l'œil sur elles" », assure dans un communiqué Belkis Wille, chercheuse au département Moyen-Orient/Afrique du Nord de HRW.
Après les défaites successives du groupe jihadiste, beaucoup de familles dont un proche avait adhéré à l'EI se sont retrouvées parmi les déplacés accueillis dans des camps gérés par des organisations humanitaires.
Les familles considérées par les autorités comme étant liées à l'EI sont bloquées dans des camps dans des conditions très difficiles. Dans un rapport récent intitulé « Coupables par association », l'organisation des droits de l'homme Refugees International affirmait que « beaucoup de femmes et de filles soupçonnées d'être affiliées à l'EI sont détenues et sujettes à une exploitation sexuelle et à des abus ».


Human Rights Watch (HRW) a accusé hier des travailleurs humanitaires de fournir aux autorités irakiennes des listes de familles soupçonnées d'être liées au groupe État islamique (EI). « À la mi-septembre, des responsables des services de sécurité irakiens ont demandé à des organisations internationales et locales chargées de gérer des camps (de déplacés situés) à 60 km de...

commentaires (2)

COMME SI C,ETAIT UN CRIME ! ILS FONT BIEN DE LE FAIRE CAR QUE DE FEMMES ET D,ENFANTS ONT SUIVI ET SUIVENT L,EXEMPLE DE LEURS PERES ET SONT DES KAMIKAZES TOUT AUTANT...

L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

13 h 29, le 07 octobre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • COMME SI C,ETAIT UN CRIME ! ILS FONT BIEN DE LE FAIRE CAR QUE DE FEMMES ET D,ENFANTS ONT SUIVI ET SUIVENT L,EXEMPLE DE LEURS PERES ET SONT DES KAMIKAZES TOUT AUTANT...

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 29, le 07 octobre 2017

  • il n'y a que HRW et certaines personnes qui s'inquiètent des familles de chez daesh. Pourquoi avoir pitié d'elles. Avec tout ce qu'on vécut les gens et surtout les femmes !! certaines femmes de chez daesh ont fait parti de la police des moeurs, est-ce qu'elles ont eut pitiés des femmes qu'elles arrêtaient et torturaient ????

    Talaat Dominique

    12 h 20, le 07 octobre 2017

Retour en haut