Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Nasrallah s'en prend violemment à ses ennemis dans la région

Le secrétaire général du Hezbollah a critiqué tour à tour l'EI, le gouvernement israélien, les États-Unis et l'Arabie saoudite lors d'un discours prononcé à l'occasion du dernier jour des célébrations de Achoura.

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah. Capture d'écran

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'en est violemment pris tour à tour dimanche au groupe État islamique (EI), au gouvernement israélien de Benjamin Netanyahu, aux États-Unis et à l'Arabie saoudite lors d'un discours prononcé à l'occasion du dernier jour des célébrations de Achoura.

Le wahhabisme à l'origine de l'EI
"La bataille contre l'EI se poursuivra jusqu'à ce qu'il soit définitivement éradiqué", a déclaré le leader du parti chiite, alors que des milliers de partisans du Hezbollah, tout de noir vêtus, s'étaient rassemblés dans la banlieue-sud de Beyrouth, appelant à juger les responsables du soutien militaire, de l'expansion et du financement de l'organisation jihadiste.

"C'est le wahhabisme qui est à l'origine de la pensée takfiriste qui a fondé Daech (acronyme arabe de l'EI)", a-t-il ajouté, organisation qui, selon lui, a "déformé l'image de l'islam et causé tant de morts". "Les musulmans doivent se réunir pour comprendre l'émergence de l'EI", a déclaré Hassan Nasrallah.

Le chef du Hezbollah s'en est de fait pris à l'Arabie saoudite, condamnant l'attitude "meurtrière" de Riyad qui dirige la coalition arabe contre le Yémen et ses "massacres quotidiens" et appelant les autorités saoudiennes à mettre fin à cette guerre "qui ne mène à rien". "Le peuple yéménite continuera de résister", a-t-il lancé.

 

Appel aux juifs
Le leader du parti chiite s'en est également pris au gouvernement israélien dirigé par Benjamin Netanyahu, appelant les juifs non-sionistes à se soulever contre le pouvoir en place et quitter le territoire israélien pour leurs pays d'origine.

"Vous menez une politique de colonisation dictée par la Grande-Bretagne et les États-Unis", a déclaré Hassan Nasrallah, dénonçant les violations israéliennes contre le Liban. "Je dis aux sionistes : si Netanyahu et (le président américain Donald) Trump venaient à lancer une guerre contre les peuples de la région, vous en paierez le prix fort", a-t-il lancé, "car le commandement israélien n'a aucune idée de nos capacités militaires".

"Ne laissez pas le gouvernement Netanyahu vous mener à votre perte", a-t-il poursuivi.

 

Appel à se désolidariser de Washington
Hassan Nasrallah a ensuite attaqué les États-Unis. "Si les Irakiens, les Syriens et les Libanais avaient attendu la coalition internationale dirigée par les Américains, l'EI n'aurait pas été affaibli", a-t-il dit, appelant les gouvernements des pays de la région à retirer leur confiance à Washington et à compter sur eux-mêmes. "Le projet des États-Unis pour le Moyen-Orient, c'est la partition", a-t-il lancé, en référence au référendum du Kurdistan irakien.

Le leader du Hezbollah a par ailleurs condamné l'action du gouvernement du Bahreïn dont "le peuple est opprimé et les leaders jetés en prison". Il a enfin exprimé sa solidarité envers les musulmans Rohingyas qui ont fui la Birmanie par plusieurs centaines de milliers vers le Bangladesh, appelant les pays musulmans à condamner le pouvoir birman "raciste et fasciste".

 

 

Lire aussi

Nasrallah accuse Riyad de vouloir semer la division au Liban et dans la région


Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'en est violemment pris tour à tour dimanche au groupe État islamique (EI), au gouvernement israélien de Benjamin Netanyahu, aux États-Unis et à l'Arabie saoudite lors d'un discours prononcé à l'occasion du dernier jour des célébrations de Achoura.
Le wahhabisme à l'origine de l'EI"La bataille contre l'EI se poursuivra jusqu'à...

commentaires (12)

Tous les pays cités, les Etats-Unis, l'Arabie, Israël, Yémen, Syrie, Bahrein, Birmanie, Bengladesh... ne nous intéressent pas. Ce qui doit nous intéresser c'est notre patrie le Liban, ses 10.425 km2 et ses 18 communautés islamo-chrétiennes. Que Dieu veille sur tous les pays du monde y compris le nôtre, ce pré-carré si cher à tous nos coeurs.

Honneur et Patrie

16 h 06, le 02 octobre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • Tous les pays cités, les Etats-Unis, l'Arabie, Israël, Yémen, Syrie, Bahrein, Birmanie, Bengladesh... ne nous intéressent pas. Ce qui doit nous intéresser c'est notre patrie le Liban, ses 10.425 km2 et ses 18 communautés islamo-chrétiennes. Que Dieu veille sur tous les pays du monde y compris le nôtre, ce pré-carré si cher à tous nos coeurs.

    Honneur et Patrie

    16 h 06, le 02 octobre 2017

  • TIRE DE CET ARTICLE :: '' Hassan Nasrallah a ensuite attaqué les États-Unis. "Si les Irakiens, les Syriens et les Libanais avaient attendu la coalition internationale dirigée par les Américains, l'EI n'aurait pas été affaibli" EN FAIT NASRALLAH AVIT DIT , AUSSI : "" n'etait-ce le soutien de la russie , de l'Iran et d'autres... "" Cette partie de son discours en change le sens ds une grande mesure..... pourquoi a t on occulte cette partie ????

    Gaby SIOUFI

    14 h 01, le 02 octobre 2017

  • Faut qu'il aille combattre en Birmanie maintenant, ça nous fera des vacances.

    Je partage mon avis

    10 h 43, le 02 octobre 2017

  • “La non-violence est mon premier article de foi. C'est aussi le dernier article de mon credo.” de Gandhi Extrait de Ganesh

    FAKHOURI

    09 h 19, le 02 octobre 2017

  • Plus de 250 groupes de dinosaure ont colonisé la terre durant le jurassique, ils se battaient entre eux pour dominer les espaces riches en faune et flore, il arriva le moment ce qu’ils dévoraient, était moins énergétique que leur besoin pour se déplacé et survivre. Ils ont fini par disparaitre. Les homo-sapiens dominent actuellement la planète et sa banlieue ; ils s’entretuent et ils se battent pour occuper les espaces riches, ils disparaitront aussi à leurs tours. La réalité est, la biosphère s’en moque, elle se régénérera et d’autre dominant prendrons la place. Peut-être les cafards cette fois.

    DAMMOUS Hanna

    07 h 23, le 02 octobre 2017

  • Faut qu'il aille combattre en Birmanie maintenant.

    Je partage mon avis

    19 h 48, le 01 octobre 2017

  • Et vous Hezbollah il faut sortir de l'axe Syro - Iranien, voyons un peu ce que vous dite. De

    Eleni Caridopoulou

    18 h 52, le 01 octobre 2017

  • REVES ET DIVAGATIONS...

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    17 h 21, le 01 octobre 2017

  • non ya sayyed vous demandez de nous eloigner des axes ... mais vous etes un axe aussi a s'eloigner .. car selon vos dire meme vous etes sous la direction du wali el fakih ... pq alors devrions nous nous eloigner de l'axe et que vous meme faites partie d'un autre axe qui de surcroit detient la decision souveraine du liban de guerre ou de paix !?!?!

    Bery tus

    16 h 24, le 01 octobre 2017

  • C,EST QUAND POINTE LE MATIN QUE LES MAUVAIS REVES S,ESTOMPENT !

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    14 h 09, le 01 octobre 2017

  • Pauvre Liban ! Certains ne savent que te parler de haine, de guerres et de vengeances... Alors que tu aurais tant besoin de paix, de prospérité...et d'amour, tout simplement !!! Irène Saïd

    Irene Said

    13 h 45, le 01 octobre 2017

  • LE HEZB LIBANAIS RÉSISTANT EST PLUS FORT QUE JAMAIS . SI israel n'a toujours pas décidé d'attaquer le parti de la resistance libanaise du HEZB résistant, c'est tout simplement qu'il sait qu'il n'en a ni les moyens ni le courage . L'appel de H.N à s'éloigner de laxe des usa-bensaoudos-israel est un conseil gratuit à prendre très au sérieux, on le voit bien que depuis 2011 ils ne sont là que pour nous diviser . Regardez ce que sont devenus les turcs et les kurdes , les qataris et les bensaouds, les irakiens et les kurdes , la Turquie et l'Europe etc....... NE SOYONS PAS PLUS BÊTE QUE ÇA !!

    FRIK-A-FRAK

    13 h 15, le 01 octobre 2017

Retour en haut