Économie

La DPA épingle une trentaine de commerçants pratiquant des prix trop élevés

Cartes prépayées
OLJ
23/09/2017

Le ministre des Télécoms, Jamal Jarrah, a salué hier dans un communiqué les efforts du ministère de l'Économie et du Commerce pour contrôler l'application des prix des cartes prépayées de téléphonie mobile à travers la Direction de la protection du consommateur (DPA) qui lui est rattachée. Selon M. Jarrah, la DPA a en effet dressé plus de 32 procès-verbaux à l'encontre de commerçants qui vendaient les cartes prépayées à des prix supérieurs à ceux officiellement en vigueur.
Ces commerçants ont été notamment sanctionnés pour avoir illégalement augmenté les prix de ces produits de 2 500 livres (1,7 dollar), un montant correspondant à celui de la taxe additionnelle qui figure parmi la vingtaine de mesures fiscales inscrite dans la loi n° 45 devant financer la grille des salaires de la fonction publique. Entrée en vigueur le 21 août, l'application de ce texte avait été suspendue par le Conseil constitutionnel (CC) le 31 août suite à un recours déposé par une dizaine de députés, avant d'être définitivement renvoyée hier au Parlement.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants