X

À La Une

L'opposition syrienne doit réaliser qu'elle n'a pas gagné la guerre, affirme de Mistura

conflit

L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie demande au régime de ne pas crier victoire.

 

OLJ/AFP
06/09/2017

L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie Staffan de Mistura a jugé mercredi que l'opposition syrienne devait accepter qu'elle "n'a pas gagné la guerre", mais il a toutefois demandé au gouvernement syrien de ne pas crier "victoire".

"Le moment de vérité est très proche", a estimé M. de Mistura, lors d'un point de presse à Genève.
"Je sais que vous avez entendu les mots +processus politique+ à de maintes reprises mais est-ce que le gouvernement, après la libération de Deir ez-Zor et de Raqqa, sera prêt à négocier et à ne pas simplement crier victoire?" a-t-il dit.
"Est-ce que l'opposition sera capable d'être unifiée et d'être assez réaliste pour réaliser qu'elle n'a pas gagné la guerre?" a-t-il poursuivi. "A l'heure actuelle, je ne pense pas que quelqu'un puisse prétendre avoir gagné la guerre", a-t-il précisé.

Il a estimé que la priorité actuelle était de poursuivre la mise en œuvre des zones de désescalade en Syrie, puis de mettre sur pied "un cessez-le-feu national" qui ne pourra tenir sur le long terme que grâce à un "processus politique". Des "négociations politiques sont nécessaires" pour éviter "un avenir sombre" en Syrie, avec notamment un possible retour du groupe État islamique (EI) ou d'une "guérilla", a-t-il estimé.

 

(Pour mémoire : Mauvais temps pour l’opposition armée en Syrie)


L'envoyé de l'ONU pour la Syrie a répété qu'il espérait lancer en octobre des pourparlers de paix entre le régime et l'opposition à Genève. Il a également souligné la nécessité d'avoir une délégation de l'opposition "unifiée" et dotée d'un "certain réalisme". Faute de quoi, "il n'y aura pas de vraies négociations, et ce n'est pas dans l'intérêt de l'opposition".

Les Nations unies ont organisé plusieurs sessions de pourparlers à Genève, qui ont dans l'ensemble échoué, butant toujours face aux divergences sur le sort du président Bachar el-Assad.

La guerre en Syrie a fait plus de 330.000 morts depuis 2011 et poussé plus de la moitié de la population syrienne sur les routes de l'exil.

 

Lire aussi
Attaque chimique de Khan Cheikhoun : l'ONU juge Damas responsable

 

Pour mémoire
Syrie: des groupes de l'opposition échouent à trouver une stratégie commune

La guerre en Syrie a fait plus de 330.000 morts depuis 2011, selon l'OSDH

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

Quelle guerre et quoi gagner? Les syriens ont perdu leur pays leurs villes et leur unité pour les beaux yeux de l'oeuyiste en chef de ses copains iraniens de ses encourageurs russes mericain et israéliens. La mise en scène est impeccable les ventes d armes incroyables et le prix dérisoire pour ces organisateurs: quelque centaines de milliers de syriens et le pays en ruine...
et Vive l économie de la guerre.

ACE-AN-NAS

Dans le fond comment certains analystes chevronnés ont ils pu passer au travers de la réalité en nommant toutes ces conférences " les amis de la syrie".?

Et comment d'autres ont prédit depuis 2011 ce que de mistura déclare en ce moment ??

MAIS COMMENT DONC ??????????
PAUVRE PEUPLE SYRIEN BERNÉ PAR ON SAIT TOUS QUI .....

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PERSONNE N,A GAGNE LA GUERRE ! LA SOLUTION POLITIQUE DEVRAIT ETRE IMPOSEE PAR LES DEUX GRANDS... SINON CA VA REPRENDRE DE PLUS BELLE...

ACE-AN-NAS

En tout cas , moi , je FERME ma gueule , pour pas crier VICTOIIIIIIIIIIREEEEE.....

Sarkis Serge Tateossian

que l'opposition syrienne devait accepter qu'elle "n'a pas gagné la guerre", mais il a toutefois demandé au gouvernement syrien de ne pas crier "victoire".

C'est la formulation exacte pour tracer et réaliser la paix

Pas facile mais nécessaire.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué