Rechercher
Rechercher

Économie - Polémique

La BDL dément avoir accordé 400 millions de dollars à Bankmed

La banque centrale a rapidement réagi à la publication d’un article publié par « un journal local ». Photo D.R.

La Banque du Liban (BDL) a démenti dans un communiqué publié samedi les informations rapportées par « un journal local » dans un article intitulé « Salamé octroie 400 millions de dollars au Premier ministre Hariri ».
La BDL n'a pas cité le nom du quotidien visé. Mais le service de presse de la banque centrale a indiqué à L'Orient-Le Jour qu'il s'agissait du quotidien al-Akhbar. Dans un article publié dans son édition de samedi, le journal affirme en effet que le gouverneur de la BDL, Riad Salamé, aurait récemment accordé à Bankmed – dirigée par Mohammad Hariri, parent de l'actuel Premier ministre, Saad Hariri – quelque 400 millions de dollars pour permettre à la banque de couvrir des « pertes » notamment liées à ses activités de « prêts aux entreprises ».

« Mesures légales »
Le quotidien a également publié, en même temps que l'article, une copie d'un courrier daté du 18 juillet 2017 et signé par le PDG de Bankmed. Dans ce document, qui porte le logo de l'établissement mais dont L'Orient-Le Jour n'a pas pu vérifier l'authenticité, Mohammad Hariri adresse une demande au gouverneur de la Banque centrale pour « échanger ses réserves obligatoires en dollars par des certificats de dépôt » ; une opération qualifiée « d'ingénierie financière d'un nouveau genre » par al-Akhbar. Ces propos ont par ailleurs été relayés le même jour par plusieurs sites internet, ainsi que par l'agence de presse al-Nashra. De son côté, la banque centrale a indiqué dans son communiqué qu'elle prendrait « les mesures légales nécessaires » pour réparer le préjudice causé par des propos qu'elle juge diffamants et qui portent atteinte, selon elle, à « sa réputation », ainsi qu'à « celle du Liban ».
Le terme d'ingénierie financière fait référence aux opérations menées par la BDL entre mai et août 2016 avec des banques libanaises pour augmenter les entrées de capitaux vers le pays du Cèdre. La banque centrale avait affirmé avoir cédé, pour y parvenir, quelque 12 milliards de dollars de titres de dette publique en devises à des banques libanaises et leur avait racheté des obligations publiques pour un montant équivalent, à un taux d'escompte de 0 %. Enfin, en juin, plusieurs sources bancaires ont déclaré à L'Orient-Le Jour que la BDL avait proposé à toutes les banques intéressées d'appliquer une hausse de 0,5 point de pourcentage sur la rémunération de tous leurs nouveaux apports en dollars placés à long terme, et de 1 point pour les mêmes montants en livres. Une nouvelle opération visant à permettre aux banques d'augmenter leurs dépôts, mais sur laquelle la BDL n'a pas communiqué.

P.H.B.


La Banque du Liban (BDL) a démenti dans un communiqué publié samedi les informations rapportées par « un journal local » dans un article intitulé « Salamé octroie 400 millions de dollars au Premier ministre Hariri ».La BDL n'a pas cité le nom du quotidien visé. Mais le service de presse de la banque centrale a indiqué à L'Orient-Le Jour qu'il s'agissait du quotidien al-Akhbar....

commentaires (2)

VOYONS CE QUE MON PETIT DOIGT DIRAIT !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

10 h 33, le 21 août 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • VOYONS CE QUE MON PETIT DOIGT DIRAIT !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 33, le 21 août 2017

  • Plus risen d'étonnant au pays des merveilles...où le retour du baton n'est jamais prévu par nos ingénieurs hors pairs.

    Khlat Zaki

    10 h 09, le 21 août 2017

Retour en haut