X

Culture

RAND, musiciens promoteurs des « ressources humaines libanaises »

Jeune scène musicale

Un groupe fondé en famille relève le défi, depuis quelques années, de transmettre l'essence et la singularité de la musique du pays du Cèdre.

18/08/2017

Les Abou Hamad forment une fratrie talentueuse et unie autour de la musique. Lili, 28 ans, chanteuse, Youssef, 30 ans, chanteur, compositeur et pianiste, et Jamal, 25 ans, chanteuse, actrice et réalisatrice, ont fondé RAND en 2013. Un nom qui fait référence aux lauriers de César, symboles de victoire, mais également à la belle plante dont l'huile vigoureuse et aromatique stimule et guérit des maux du quotidien. L'amour de la musique unit les sœurs et le frère depuis l'enfance autour du piano familial jusqu'aux études au Conservatoire.

Les artistes défendent un devoir de transmission que leur avait ainsi confié un jour, lors d'une rencontre, le ténor Wadih al-Safi : « C'est à vous, la nouvelle génération, de conserver la musique libanaise. » Autour de sonorités classiques et pop, le trio s'exprime en trois langues : l'arabe, le français et l'anglais, avec une focalisation sur la musique arabe et plus particulièrement libanaise. Leurs chansons content la société, l'amour, l'immigration et l'expatriation. Dans leur premier single, Libnan al-Iman, ils rendent ainsi hommage au Liban et à ses facettes qui « ne sont pas mises en valeur par les médias », confie Lili. « On veut que le socle soit au Liban. Promouvoir les ressources humaines libanaises », affirme Youssef.

Par-delà leur musique orchestrale et son message trilingue, multiculturel et familial, les jeunes gens accordent également beaucoup d'importance à la qualité du son. Très techniques, ils assurent ne pas vouloir se précipiter : « Le but est de faire de la bonne musique, si ça doit prendre un an, ce n'est pas grave. » Leur public est ainsi remarquablement hétérogène, des plus jeunes aux plus âgés, tous autant séduits par les reprises d'artistes légendaires tels qu'Édith Piaf, Charles Aznavour ou Céline Dion que par les chansons originales du groupe. Leur première réussite apparaît lors de la création d'un nouveau son, « entre nous, en interne », et la seconde se partage avec ce public si diversifié, car « la musique est un langage international », déclare Youssef. « Universel », précise Lili.

En live, pas question de faire appel au play-back. Ils utilisent uniquement le piano, pour un moment de partage et de communion particulier. « On veut faire une musique authentique, on ne veut pas porter de masque », assurent les artistes. Insensibles à l'épidémie mondiale de partage frénétique et quotidien sur les réseaux sociaux, ils se focalisent sur le travail musical : « On ne veut pas être les gars qui montrent tous les jours ce qu'ils ont mangé. Les réseaux sociaux doivent simplement promouvoir notre musique. »
Leur prochain concert aura lieu le samedi 26 août à 20h30, à l'hôtel al-Bustan, auditorium Émile Bustani. Les billets sont en vente au Virgin Ticketing Box Office.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants