Scan TV

Quand le coq de Rima Dib s’avère être une poule...

Vidéoclip
12/08/2017

Rima Dib passe actuellement à la télévision et sur les réseaux sociaux dans un vidéoclip assez piteux, interprétant une chanson médiocre au niveau artistique et échouant encore une fois à se hisser au niveau des chanteuses mêmes les plus désolantes. La femme mûre est surtout connue comme un personnage excentrique, aux cheveux blonds platine, à la plastique voluptueuse, à la chair laiteuse et flasque, aux chaussures couleur rose bonbon, aux tenues vulgaires, à la gestuelle provocante, et, accessoirement, comme chanteuse ou répétitrice de syllabes haletantes plus proches d'une séquence pornographique. Cette maman de deux garçons est déjà apparue cachant ses parties intimes avec un coussin, dans une vidéo qui a choqué l'opinion publique, pour quémander le soutien moral et financier de ses fans potentiels.

Pourtant, la nouvelle starlette emblématique semble bien lancée dans le secteur. Son directeur artistique a travaillé un peu plus sérieusement sa copie : il choisit un cadre classique d'un quartier populaire avec un agencement de couleurs agréable. Jusque-là, tout va bien. En guise de préambule à l'œuvre pseudo-artistique intitulée Koukou, une vielle femme aux allures de sorcières balance des insultes à la blondinette farfelue se tenant sur un balcon au premier étage enrobée de satin et secouant de son mieux son derrière dans une tentative pathétique de sensualité. Les robes qu'elle a choisies sont tellement serrées autour de sa taille plantureuse que le moindre geste ressemble à un exploit. Parallèlement, le vendeur de légumes sur lequel l'ancienne chef de laboratoire a jeté son dévolu semble aussi passif qu'un réverbère éteint au fond d'une ruelle. Rima Dib tournoie, gigote des seins, simule des gestes de danse à l'égyptienne devant lui, mais rien ne semble le troubler ! Et dans un changement brutal des événements, une poule (prise pour un coq, Koukou) fait son apparition, tenez-vous bien, grimpant, désorientée, sur les jambes de la vedette jusqu'à l'embouchure de ses cuisses. Elle la prend entre ses mains et lui flanque un bisou en plein bec avec un léger sursaut, justifié vu la dangerosité de ce geste qui aurait pu déraper à tout moment. Cela aurait été bien dommage si le coq travesti avait décidé de défigurer le minois baignant dans le fond de teint et autres couches crémeuses multicolores...

Bref, l'état de choc télévisé dépassé, le téléspectateur commence à savourer les paroles romantiques de l'étoile montante qui explique tout en miaulant comment son sang bouillonne dans ses veines et à quel point elle se sent au bout du rouleau... Mais subitement, tout s'éclaircit dans les esprits encore brumeux lorsque la poule prise pour un coq décide d'abandonner ce perchoir graisseux et qu'une bombe fumigène de couleur jaune d'œuf, la même que celle de la robe de Madame Dib, éclate au niveau de son abdomen. Ce petit stratagème ne laisse plus aucun mystère : on comprend le sens et l'objectif de la chanson, ainsi que du clip. Rima Dib s'est bel et bien trouvée une catégorie artistique, vraisemblablement avant-gardiste, où se caser : celle du burlesque ridicule, zesté d'un peu de zoophilie.
On aura tout vu...

 

Dans la même rubrique 

Hassan Nasrallah, maître des apparitions télévisées

Pourquoi vous ne chanterez plus « Despacito »... en tout cas pas avec vos ados

Découpons-le, ce Liban, non ?

Retour à la page "Scan TV"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Cadige William

Une video Clip a l'image de la societe actuelle...

C.K

En tous cas, c'est bien écrit et drôle.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Abrogation, dites-vous ?

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.