Liban

Hariri à Paris le 31 août pour rencontrer Macron

Dans les coulisses de la diplomatie
12/08/2017

Le Premier ministre Saad Hariri se rend à Paris le 31 août pour une visite de quarante-huit heures durant laquelle il doit s'entretenir avec divers responsables français, dont le président de la République, Emmanuel Macron.

M. Hariri sera le premier responsable libanais à rencontrer M. Macron depuis le début de son mandat, le 14 mai dernier. L'entretien portera sur la crise des déplacés syriens et ses répercussions négatives à plusieurs niveaux, notamment le problème démographique qu'elle pose et d'autres soucis à caractère sécuritaire, sans oublier la question du soutien international au Liban. Le Premier ministre évoquerait également avec le président français les dissensions interlibanaises sur cette question et sur celle des relations avec le régime Assad.

Selon des sources bien informées des préparatifs de cette visite, Saad Hariri mettrait en exergue l'impossibilité pour le Liban de continuer à accueillir un tel nombre de déplacés. Il réclamerait ainsi l'aide de la France à une initiative permettant le retour progressif de ces derniers dans des zones sûres en Syrie, en fonction d'un programme et d'un calendrier élaborés par l'ONU.

Un autre dossier qui sera au menu des discussions entre Saad Hariri et Emmanuel Macron est celui du soutien militaire à l'armée libanaise et de la possibilité de débloquer l'aide saoudienne promise, compte tenu des opérations militaires menées actuellement par la troupe, notamment à la frontière, contre les groupes terroristes. Le Liban demanderait dans ce cadre une augmentation du soutien français à l'armée.

La visite du chef du gouvernement à Paris sera la deuxième étape d'une tournée dans les capitales de décision après son déplacement à Washington. Il devrait ensuite se rendre à Moscou le 17 septembre prochain.

Il convient de signaler que le président de la République, Michel Aoun, devrait être reçu bientôt à l'Élysée, en réponse à une invitation officielle du président Macron. La date de la visite n'aurait toujours pas été fixée.

 

 

Lire aussi

La coopération en matière de sécurité, en tête des priorités de Paris, annonce le nouvel ambassadeur de France au Liban

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

Allah Allah ya dini ! En 1943, la France puissance mandataire avait consenti une indépendance totale au Liban avec un traité de défense entre les deux. Béchara el-Khoury et Rias es-Solh, aidés hypocritement du général Spears, agent de la Perfide Albion, ont refusé la proposition française et ont opté pour une indépendance totale.
Après 74 ans, le Premier ministre Saad Hariri, se rend en France afin de demander l'aide cette dernière dans plusieurs domaines, qu'il m'est inutile de les énumérer.

Dernières infos

Les signatures du jour

L’éditorial de Michel EDDÉ

Pourquoi « L’Orient-Le Jour » augmente son prix

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué