X

Liban

La coopération en matière de sécurité, en tête des priorités de Paris, annonce le nouvel ambassadeur de France au Liban

Résidence des Pins

Le nouvel ambassadeur de France a célébré hier le 14 Juillet.

15/07/2017

Il y avait foule hier dans les jardins de la Résidence des Pins, pour célébrer le 14 Juillet, mais aussi pour accueillir le nouvel ambassadeur de France, Bruno Foucher, arrivé la veille à Beyrouth. Une nouvelle fonction qu'il occupe après avoir dirigé à Paris l'Institut français, chargé de l'action culturelle de la France à l'étranger, et représenté son pays à Téhéran en tant qu'ambassadeur, de 2011 à 2016.

La célébration tout en musique a vu la participation de la fanfare des Forces de sécurité intérieure et de la chanteuse Caroline Solage, qui a entonné tour à tour les hymnes libanais et français. Place ensuite à une musique plus branchée, au bal, au spectacle, à mesure que la nuit tombait.

Bruno Foucher s'est dit heureux de célébrer à la fois la fête nationale française et l'amitié franco-libanaise, dans « ce lieu chargé d'histoire ». D'emblée, dans son premier discours, il se veut rassurant : « Les Libanais ont toujours pu compter sur le soutien de mon pays, dans les bons comme dans les mauvais moments. Aujourd'hui, le Liban va mieux et la France continuera de l'accompagner sur la voie de l'amélioration. »

Reconnaissant qu'un « chemin important a été parcouru », M. Foucher invite les autorités à tenir « dans les temps les élections législatives », afin « de parachever le processus de remise en marche des institutions et de conduire les réformes dont le Liban a besoin ». La France est « déterminée à lui apporter le soutien nécessaire », promet le diplomate devant un parterre de personnalités, parmi lesquelles les représentants des trois pôles du pouvoir, le ministre d'État contre la corruption, Nicolas Tuéni, représentant le chef de l'État, Mahmoud Berry, représentant le président de la Chambre, et le ministre de la Culture, Ghattas Khoury, représentant le Premier ministre. À noter que le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, auquel M. Foucher a remis les copies de ses lettres de créance, hier matin, était représenté par l'ambassadrice Dona Turk.

Des équipements pour l'armée
Bruno Foucher tient aussi à faire part du soutien de Paris à Beyrouth « dans le domaine de la sécurité ». Une coopération qui figure « en tête des priorités » de la France, assure-t-il. Car « la vigilance » est de mise, même si « la situation s'est améliorée ». L'ambassadeur de France fait alors part de « l'admiration » de son pays pour l'armée libanaise. « En protégeant le Liban, ils contribuent aussi à la sécurité de la France. Car ceux qui ont frappé à Bourj el-Brajneh et à Qaa sont les mêmes que ceux qui ont frappé à Paris, et il y a un an exactement, à Nice », soutient-il. Dans ce cadre, la France livre actuellement au pays du Cèdre « les équipements promis en avril 2016 par le président Hollande, qui permettront à l'armée libanaise de mieux combattre les groupes jihadistes dans la région d'Ersal ». Elle poursuit également sa mission auprès de la Finul au Liban-Sud, ce qui lui permet « de soutenir le gouvernement libanais dans sa volonté d'exercer sa souveraineté sur tout le territoire ».

Bruno Foucher rend par ailleurs hommage à « la générosité » du Liban, « touché par la crise syrienne » qui représente « un défi pour sa sécurité ». Il affirme la solidarité de la France qui « prend sa part à la réponse internationale » et assure que « les réfugiés n'ont pas vocation à s'implanter au Liban ».

C'est par une note pleine d'espoir à l'égard du capital humain libanais que le nouvel ambassadeur de France clôture son discours. « Je suis convaincu que par l'éducation, les sciences, les arts, les nouvelles technologies, les Libanais se construiront et bâtiront le Liban de demain. »

 

 

Lire aussi
Macron à Nice, un an après l'attentat : Le 14 juillet "ne sera plus jamais le même"

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Conférence de Bruxelles : des divergences de fond sur un dossier sensible

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!