Liban

« Depuis des millénaires, le peuple libanais n’a pas bougé d’un iota »

Étude

Selon une nouvelle étude scientifique publiée par l'institut britannique Wellcome Trust Sanger, les Libanais descendent directement des Cananéens.

29/07/2017

Les Libanais descendent directement des Cananéens, un peuple ancien et énigmatique du Proche-Orient, suggère une nouvelle étude scientifique publiée par l'institut britannique Wellcome Trust Sanger, qui fait actuellement le buzz sur la Toile.

Des scientifiques, dont les travaux ont été publiés jeudi dans l'American Journal of Human Genetics, ont comparé l'ADN récupéré sur des ossements de cinq personnes qui vivaient il y a 4 000 ans et mis au jour à Saïda à celui de milliers de personnes dans le monde, et plus particulièrement dans la région, dont 99 Libanais contemporains.

Ces 99 échantillons viennent du laboratoire du généticien libanais Pierre Zalloua, pionnier des études génétiques sur le Levant. Interrogé par L'Orient-Le Jour à ce sujet, M. Zalloua précise que « le mérite de cette nouvelle étude en particulier réside dans le fait qu'elle se base pour la toute première fois sur des données archéologiques ».

Les généticiens ont déterminé que les lignées d'ancêtres de tous les Libanais sont à environ 90 % cananéennes, le reste relevant de différentes populations eurasiennes. « Dans ce sens, cette étude vient confirmer d'autres études précédentes, qui ont également déterminé l'origine cananéenne des Libanais », commente M. Zalloua. Le texte original de l'étude précise en effet que les Cananéens ont plus tard été connus sous l'appellation de Phéniciens.

L'étude n'apporte donc pas de nouveauté à ce niveau et confirme une fois de plus la descendance des Libanais, puisque Cananéens et Phéniciens constituent une seule et même entité.
En janvier 2008, une étude menée depuis 2002 par le généticien sur le thème « Qui étaient les Phéniciens ? » avait déjà établi que 30 % des Libanais sont effectivement les descendants des Phéniciens ou des Cananéens.

La nouveauté serait ailleurs, selon M. Zalloua. « Ce qui est particulièrement intéressant dans cette étude, c'est qu'elle prouve que le peuple libanais vit dans cette région depuis des millénaires et n'a pas bougé d'un iota », assure le généticien. « Pour la première fois, nous avons des indices génétiques montrant une continuité démographique dans la région depuis les populations cananéennes de l'âge du bronze à celles d'aujourd'hui », se félicite pour sa part Claude Doumet-Serhal, la directrice du site d'excavation de Saïda, et coauteure de cette étude. « Ces résultats confirment la continuité observée par les archéologues », souligne-t-elle, ajoutant « qu'une collaboration entre la génétique et l'archéologie enrichit ces deux champs de recherche... ».

Les Cananéens, qui occupaient cette région durant l'âge du bronze de 3 000 à 1 000 ans avant l'ère chrétienne, étaient en fait des Phéniciens sémites. Ils s'établirent dans le pays de Canaan sur la côte, entre le mont Carmel au Liban jusqu'à Ougarit au Nord, aujourd'hui en Syrie. Ils ont fondé de nombreux ports tels Jbeil, Saïda et Tyr. Les Cananéens ont notamment inventé le premier alphabet et d'autres aspects de la société tels que nous les connaissons aujourd'hui. Ils ont aussi établi de nombreuses colonies dans le bassin méditerranéen. Malgré cela, les références historiques sur ce peuple sont très limitées. Il a été mentionné par les Grecs anciens et des textes égyptiens.

Historiens et anthropologues ont longtemps débattu de l'origine génétique des Cananéens et de ce qui est advenu de ce peuple, rappelle l'AFP.

Le séquençage de l'ADN des cinq Cananéens a également révélé que ces derniers étaient eux-mêmes un mélange génétique des peuplades d'agriculteurs durant la période néolithique et des migrants venus d'Orient dans la région il y a environ 5 000 ans.

Cette étude ne sera pas la dernière et ne clôture pas les recherches. Pierre Zalloua affirme à L'OLJ qu'il compte en effet pousser ses recherches encore plus loin, dans le but de découvrir d'où provient la population levantine, d'autant qu'il y a 10 000 ans elle était dispersée en groupes. « Il s'agit de savoir comment cette population a été formée génétiquement et de quelle souche elle provient », précise-t-il. « Cette nouvelle étape poursuivra le travail que je mène sur le Levant depuis une quinzaine d'années et qui devrait nous amener à savoir à quel moment de l'histoire le terme Levant a été utilisé pour la première fois », conclut-il.

 

Pour mémoire

L'alléchant mille-feuille sidonien livre de nouveaux secrets

Premier séquençage du génome d'un Phénicien vieux de 2.500 ans

 

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Isabelle Doumet Skaf

Je suis étonnée que cet article mentionne Pierre Zalouaa qui n'a absolument rien à voir avec ce projet de recherche. Ce sont des chercheurs étrangers dont Mark Haber qui l'ont conduite. Je vous conseille de lire les nombreux articles dans les journaux étrangers pour comprendre de quoi il s'agit exactement.
Le titre de l' article de l'orient le jour pose problème ainsi que tout son contenu. Il faudrait un peu plus de rigueur journalistique

VITESSE DE CROISIÈRE

EN TOUT CAS OUI ET JE L'AVOUE , CELA ME FERAIT GERBER DE SENTIR QUE JE SUIS DE SOUCHE ARABE , ET MÊME SI ON ARRIVE A ME LE PROUVER , J'EN SERAI PAS FIER , VU QUE JE NE VOUDRAI EN RIEN RESSEMBLER A CES MISERABLES HOMMES DU GOLFE ....

S'IL VENAIT A ETRE PLUS VRAI ET MOINS VENDU ET CORROMPU PAR LEURS MAITRES SIONISTES , JE SERAI PRET A CHANGER D'AVIS ..

NO CONDITION IS PERMANENT , MY FRIEND ......

Tabet Ibrahim

« Nos ancêtre Gaulois », ou « nos ancêtres Phéniciens » ! Chaque peuple a son mythe fondateur. La découverte « scientifique » des origines génétiques cananéenne des Libanais a ravivé le débat sur leur sentiment d’appartenance. Cela dit il n’existe ni “race” ni culture qui ne soit métissée. Le rejet par nombre de Libanais de la tentative de réduire leur identité culturelle a l’arabité a été magnifiquement célébrée par Charles Corm dans « La Montagne inspirée » :

« Si je rappelle aux miens nos aïeux phéniciens.
C’est qu’alors nous n’étions au fronton de l’histoire
Avant de devenir musulmans ou chrétiens
Qu’un même peuple uni dans une même gloire … »

Bery tus

Maintenant ce n'est que maintenant les libanais préfèrent être descendant des phéniciens ... hahaha ca fait rire !!! Je ne rappelle il y a une quinzaine d'année quand ces études étaient à leurs balbutiement CERTAINS LIBANSAIS REFUSAIENT D'ÊTRE DESCENDANT DES PHÉNICIENS ET CRIAIENT HAUT ET FORT QU'ILS SONT ARABES !!! Maintenant que l'Arabie saoudite et les arabes en générals sont dans le collimateur .... c'est une autre historie .... faut se rapeller ce que le chanteur youri avait dit hien haha

VITESSE DE CROISIÈRE

Ca me rassure que le côté phénicien et cananéens sont une seule et même branche .

Pas touche à mon phénicien !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DE LA BLAGUE LORSQU,ON SAIT LES ORIGINES DE PRESQUE TOUTES LES COMMUNAUTES DU PAYS...

DAMMOUS Hanna

Attention aux approches pseudo scientifique, l'ADN humaine est aussi à 99% comme celle du chimpanzé.
Le fait historique est que les populations du levant sont tellement mélangées que l’ascendance ethnique d'un groupe de population est quasiment non identifiable. Exception faite durant l'ère islamique: Les tribus chrétiennes d’orient sont restées groupées pour éviter leur islamisation forcée.
Cela étant dit les descendants actuels de la population du levant ont souvent été le fruit de mariage très proche entre des cousins. Même les groupes isolés, par exemple des familles comme les Chambord et Déguise de Tripoli, des blonds aux yeux bleu, se sont converti à l’islam avec leur suites après la fin des croisades mais ils sont restés collés à leur environnement autour de la citadelle et se sont faiblement mélangées.
Les maltais ont hérité de leur ancêtre qui accompagnaient les blessés des croisades dans les hôpitaux de Valette, un langage très proche des dialectes libanais. Mais ils ne sont pas fort ressemblant aux levantin malgré leur vie insulaire.

COURBAN Antoine

Le titre de l'article pose problème.
« Depuis des millénaires, le peuple libanais n’a pas bougé d’un iota »

Depuis des millénaires, la côte de la Méditerranée Orientale a vu passer pratiquement tout le monde et ce tout le monde a fait des enfants. Dire que le peuple libanais actuel serait d'une ascendance homogène ou pure est scientifiquement parlant abusif.

Ce que prouvent ces études du Professeur Zalloua et d'autres, c'est tout simplement l'unité du genre humain. Il y a une seule humanité. Les Cananéens et tous les autres descendent d'un seul "phylum" comme on dit et appartiennent au même "taxon" celui des homininés.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

MA 7ADA BYA3REF AR3ET ABOU MIN WEYN ! ETUDE BASEE SUR 0,000022 PCT DES LIBANAIS...

Yves Prevost

Une preuve de plus - s'il en était besoin - que les libanais n'ont rien d'arabes.

Wlek Sanferlou

Il faut remercier cette équipe non seulement pour le dévoilement d'un passe intéressant mais surtout pour avoir mis une signature libanaise sur une science relativement nouvelle et en expansion. Je suis de nouveau fier de ces libanais.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!