X

Liban

Valérie Pécresse au CNAM-Liban pour soutenir l’aménagement durable du territoire

Développement

Venue au pays du Cèdre pour relancer la coopération avec la région qu'elle préside, l'ancienne ministre française s'est rendue hier au CNAM. Mardi, elle a été à l'ESA et au centre médico-éducatif de l'ONG Amel International.

20/07/2017

Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional d'Île-de-France (IDF), a annoncé lors de sa deuxième journée au Liban le soutien financier de sa région à la nouvelle formation de l'Institut supérieur des sciences appliquées et économiques (ISSAE – CNAM Liban). Reçue par son directeur Élias Hachem au rectorat de l'Université libanaise, la présidente était accompagnée de l'ambassadeur de France, Bruno Foucher, et de Véronique Aulagnon, directrice de l'Institut français.

« Les collectivités locales libanaises prennent de plus en plus en main les services publics locaux et la maîtrise du développement urbain, a déclaré lors de la conférence le directeur de l'ISSAE-CNAM. La défaillance dans la gestion de certains services publics de base a rendu leur rôle primordial. Les collectivités doivent impérativement accroître leurs compétences internes dans ces domaines. »

Pour répondre à ce défi, une formation unique en son genre sera proposée dès 2018 par cet institut, né en 1968 d'une convention tripartite entre l'Association libanaise de l'enseignement supérieur technique et économique (Aleste), l'Université libanaise et le CNAM Paris (Conservatoire national des arts et métiers). Depuis 2004, plusieurs centres d'enseignements de l'ISSAE ont été ouverts dans différentes régions libanaises comme Baalbeck, Baakline, Chtaura, Tripoli, Bickfaya et Nahr Ibrahim.

 

(Lire aussi : Le Bois des Pins rouvre ses portes dans une semaine)

 

La formation en génie urbain de la ville durable « aura pour vocation de former des agents municipaux spécialisés dans l'aménagement durable urbain », nous confie en marge de la visite Houda Odeimi, responsable du développement et de la coordination du bureau technique des villes libanaises (BTVB), qui a soutenu activement le projet. Il s'agit d'une formation vouée au renforcement des capacités des municipalités en termes de développement urbain durable.

L'enseignement dispensé sera composé de cinq fondamentaux : techniques de génie urbain ; voirie et réseaux durables ; filières de traitement et de valorisation des déchets ménagers et urbains ; urbanisme et aménagement de la ville durable ; cartographie ; gestion et gouvernance des villes ; atelier projet tutoré. « En plus des 200 heures de cours de la formation, les auditeurs bénéficieront de trois séminaires techniques et d'une visite d'étude dans la région Île-de-France », nous précise Jérôme Bouissou, professeur associé au CNAM. Cette nouvelle formation « jette les bases d'un partenariat entre la région présidée par Mme Pécresse et les municipalités libanaises en matière de génie urbain », s'est enthousiasmé Ghassan Tayoun, délégué de la coopération décentralisée du ministère de l'Intérieur et des Municipalités.

Valérie Pécresse a conclu la conférence en évoquant la gestion de l'aménagement du territoire dans la région francilienne : « En France, ce sont les régions qui ont la charge du développement urbain durable. Et nous nous appuyons beaucoup sur les start-up pour innover et partager les bonnes idées en la matière. J'invite le Liban à faire de même. »

 

(Lire aussi : Aoun : La collaboration entre l’IDF et la municipalité est un exemple à suivre)

 

Signature de trois partenariats à l'ESA
Arrivée mardi au Liban, Mme Pécresse a voulu placer sa première journée sous le signe de la coopération économique et de la solidarité internationale.

Elle s'est ainsi rendue dans la villa rose de l'École supérieure des affaires, rue Clemenceau. Reçue par son directeur, Stéphane Attali, en présence de l'ambassadeur Bruno Foucher, Valérie Pécresse a annoncé un partenariat avec l'ESA.

En collaboration avec la Chambre de commerce et d'industrie de la région (CCIR), représentée par son président Didier Kling, le partenariat se décompose en trois axes stratégiques : l'incubateur et accélérateur de start-up de l'ESA ; l'Institut Charles de Gaulle, un espace mémoriel consacré au général ; et la création d'un nouveau complexe sportif. Trois projets auxquels seront attribués des soutiens financiers pour l'achat d'équipements. Ils s'inscrivent dans la stratégie de coopération internationale de la région: « Renforcer la francophonie, faire rayonner l'expertise numérique et les entreprises françaises au Liban, mais aussi promouvoir la Région Île-de-France comme terrain économique fertile », a déclaré Valérie Pécresse. « Nous serions très heureux si Beyrouth pouvait rejoindre notre incubateur francilien de la francophonie, Sprint, et lui apporter le dynamisme des entreprises libanaises », a-t-elle ajouté. Comment créer de la valeur ensemble ? « Par des partenariats, s'est exclamée Valérie Pécresse. J'ai voulu, dès mon élection à la tête de la région, une stratégie internationale. »

Au cours de l'après-midi, la présidente du Conseil régional d'IDF a visité les projets éducatifs, artistiques et les formations professionnelles du centre de l'ONG Amel International. L'occasion de faire le point avec le fondateur de l'organisation, Kamel Mehanna, sur la situation humanitaire au Liban et l'impact de la crise syrienne. Au cours de sa visite, Valérie Pécresse a affirmé la volonté de s'engager à soutenir les ONG au Liban. « Récemment, notre attention s'est focalisée sur deux projets au Liban. Celui du SAMU social porté par Xavier Emmanuelli, fondateur et président du Samusocial International, et celui de l'association Les Enfants de la Méditerranée qui réalise des actions culturelles », confie à L'OLJ Éric Fajole, directeur de la coopération internationale et du tourisme de la région.

Il convient par ailleurs de signaler que Mme Pécresse a été reçue par le président de la République Michel Aoun et le Premier ministre Saad Hariri.

 

 

Lire aussi

Entre l’Île-de-France et Beyrouth, une coopération redynamisée

Valérie Pécresse : Avec la municipalité, nous allons relancer le projet d’aménagement de la rue de Damas

Lire aussi à la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

JE ME DEMANDE AUSSI OU SONT NOS CHAMPIONNES ?

Beauchard Jacques

Où sont les libanaises??????

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Parce qu’il y a hommes et hommes...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.