X

Économie

MEA : l’assemblée générale reportée faute de quorum

Transport

Les actionnaires de la compagnie aérienne nationale devaient se réunir samedi pour élire un nouveau conseil d'administration.

17/07/2017

L'assemblée générale des actionnaires de Middle East Airlines (MEA) a annoncé, samedi, le report de sa réunion prévue le même jour à Beyrouth pour renouveler son conseil d'administration (CA) pour trois ans et approuver les comptes annuels, a indiqué à L'Orient-Le jour le service de presse de la compagnie aérienne nationale. Selon ce dernier, « la réunion a été reportée, faute de quorum, à une date qui n'a pas encore été fixée ». La MEA n'a pas souhaité communiquer plus de détails concernant les raisons de ce report, ni se prononcer sur les scénarios possibles.

La tenue de cette assemblée générale avait été annoncée lundi dernier par le PDG de la MEA, Mohammad el-Hout, à l'issue d'une réunion avec le Premier ministre Saad Hariri, en marge de la publication du rapport annuel de la compagnie pour 2016. M. Hout avait en outre précisé que le gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, devait y participer. La Banque centrale n'était pas joignable pour répondre aux questions de L'Orient-Le Jour.

 

(Pour mémoire : La Middle East Airlines défend sa politique tarifaire)

 

 

Directeur général
La BDL est propriétaire de la MEA depuis 1996 – dont elle possède environ 99 % des parts à travers la banque Intra (Intra Investment Company), le reste étant notamment réparti entre ses cadres et ses employés. « L'absence de quorum signifie que la banque Intra n'a pas envoyé de représentant à la réunion », a avancé à L'Orient-Le Jour une source proche du dossier ayant requis l'anonymat, ajoutant que ce scénario était déjà « pressenti » la veille de la réunion. « Des négociations politiques sont en cours afin de modifier la composition du CA, en poste depuis 1997, mais ces dernières n'ont pas encore abouti », a poursuivi la source précitée, sans plus de précisions. De fait, des sources politiques ont fait état, auprès de L'Orient-Le Jour, de l'existence ces dernières semaines de discussions entre les principales parties prenantes de la MEA et le Courant patriotique libre du président de la République, Michel Aoun, afin de modifier la composition du CA. Ce dernier comprend actuellement huit membres: Mohammad el-Hout ; Michel Soumrani ; Nabih Hamadé ; Nemr Diab ; Fouad Fawaz ; Marwan Salha ; Michel Tuéni et Sami Matta. « L'autre enjeu de cette assemblée générale concerne la réactivation du rôle du directeur général de la MEA. Le poste a été occupé jusqu'en 2001 par Fady Mallat, mais depuis le départ de ce dernier, ses prérogatives ont été assumées par M. Hout », a encore relevé la source.

Pour rappel, la MEA a souligné dans son dernier rapport annuel les « bonnes performances » financières enregistrés par son CA depuis 1997, annonçant notamment plus d'un milliard de dollars de bénéfices cumulés depuis 2002, et un total de 495 millions de dollars distribués à ses actionnaires. En 2016, ses profits ont atteint 94 millions de dollars (-4,7 % en un an). Le rapport a également mis en avant les différents chantiers lancés par le CA, dont le renouvellement de sa flotte ; l'inauguration en 2015 de la première aile d'un centre régional de formation des pilotes et des métiers de l'Aviation civile ; ou encore le développement de Middle East Airlines Ground Handling (MEAG), la filiale de la compagnie qui assure l'essentiel des services au sol à l'aéroport international de Beyrouth. MEA avait en outre justifié sa politique de prix en notant que le prix moyen du billet avait reculé de 13 % entre 2015 et 2016 – à 324 dollars.
Depuis plusieurs mois, les tarifs de la compagnie sont la cible d'une campagne sur les réseaux sociaux baptisée « Flight or Fight ». Vendredi, les organisateurs de cette campagne, qui affirment représenter une importante portion des membres de la diaspora établie dans les pays du Golfe, ont une nouvelle fois demandé à MEA de baisser ses prix, dans un communiqué relayé par l'Agence nationale d'information.

 

 

 

Pour mémoire

Les tarifs de la MEA dans la ligne de mire d’expatriés

 

Lire aussi

Le Canada rejette l'ouverture d'une ligne directe reliant Montréal à Beyrouth

Lire aussi à la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.