Dernières Infos

Les forces irakiennes sur les rives du Tigre à Mossoul-Ouest

Reuters
09/07/2017

Les forces d'élite de l'armée irakienne ont atteint dimanche les rives du Tigre dans la vieille ville de Mossoul, laissant supposer que les derniers réduits tenus par les combattants du groupe Etat islamique sont près de tomber.

"Les forces du service de contre-terrorisme ont hissé le drapeau irakien sur les rives du Tigre dans la vieille ville de Mossoul", annonçait un bandeau déroulant en titre de la chaîne Irakia News. Après avoir repris le secteur de Maïdan, les forces irakiennes progressent vers celui de Kalayat, a ajouté la chaîne.

Après huit mois d'affrontements qui ont laissé des parties entières de la ville à l'état de ruines, fait des milliers de morts parmi les civils et déplacé près d'un million d'habitants, les autorités irakiennes disent avoir pratiquement repris le contrôle de cette grande métropole du Nord irakien, dont l'Etat islamique s'était emparé en juin 2014.

Il ne reste plus aux djihadistes de l'EI qu'une bande de territoire sur la rive ouest du Tigre, qui divise Mossoul en deux. Dimanche, des colonnes de fumée s'élevaient de la vieille ville, située sur la rive ouest, et des corps de djihadistes gisaient dans les rues. Des rafales d'armes éclataient de façon sporadique et plusieurs raids aériens ont été menés contre les réduits de l'EI.

Une trentaine de djihadistes ont été tués en tentant de s'enfuir à la nage par le Tigre, dimanche en début de journée, a déclaré le général Yahya Rassoul, porte-parole de l'armée irakienne, à la télévision publique iranienne.

Samedi encore, l'EI a juré de "se battre jusqu'à la mort" dans Mossoul, ville où le chef des djihadistes, Abou Bakr al Baghdadi, avait proclamé un califat à la mi-2014.

Privé de Mossoul - de loin la plus grande ville à être tombée sous le contrôle de l'EI - les djihadistes ne seront plus maîtres, en Irak, que de zones désertiques à l'ouest et au sud de la ville.

Le Premier ministre irakien, Haïdar al-Abadi, a déclaré voici une semaine que c'en était fini du "faux Etat" de l'EI, cela après la reconquête de la grande mosquée Al-Nouri, dans la vieille ville, là-même où le califat avait été proclamé.

Selon les Nations unies, la remise en état des infrastructures de base de la ville coûtera sans doute plus d'un milliard de dollars. Dans certains des quartiers les plus touchés, pratiquement aucun bâtiment ne semble avoir échappé aux destructions, et la densité des constructions dans Mossoul laisse penser que l'ampleur des dévastations a peut-être été sous-estimée, déclarent des responsables de l'Onu.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Taëf et le nouveau rapport de forces...

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué