X

Culture

Il est revenu le temps des cathédrales

Festival international de Jounieh

Victor Hugo a fait jaillir Esmeralda de la pénombre du Moyen Âge et « The Voice France » a révélé un talent pur. Une fille du pays campe aujourd'hui le rôle phare de la comédie musicale « Notre-Dame de Paris »*. Un rôle à la mesure de ses rêves d'enfant...

07/07/2017

Il y a déjà 18 ans, Notre-Dame de Paris, comédie musicale créée par Luc Plamondon et Richard Cocciante et inspirée du roman éponyme de Victor Hugo, était jouée pour la première fois, le 16 septembre à Paris, au Palais des congrès. Depuis, elle est devenue un véritable phénomène en France, puis dans le monde entier. Adaptée en huit langues, jouée dans plus de 20 pays, elle a charrié plus de 11 millions de spectateurs.

Aujourd'hui, elle est de retour pour une nouvelle édition avec un casting rajeuni. Présentée le 23 novembre 2016 à Paris avant de partir en tournée dans toute la France en avril 2017, la voilà qui investit la baie de Jounieh dans le cadre du festival international de la ville, pour un long week-end musical.

Si le roman Notre-Dame de Paris se prête à l'adaptation, c'est qu'il renferme une théâtralité qui se manifeste à travers les trois unités de temps, de lieu et d'action. Le temps : le XVe siècle, sous la France de Louis XI. Le lieu : le parvis de Notre-Dame où a lieu une foire annuelle de danseurs et de baladins. L'action : une histoire de conflits et de passions.

 

La cour des Miracles opère encore
Il a 24 ans, il est italien, a une voix grave et rauque, il s'appelle Angelo Del Vecchio. Il est le nouveau Quasimodo, le sonneur de cloches difforme, et a intégré la troupe en 2011. L'unique chanteur du monde à interpréter Notre-Dame de Paris en trois langues obéit à l'infâme Frollo, archidiacre de la cathédrale, interprété par Daniel Lavoie qui n'a toujours pas renoncé, dix-sept ans plus tard, ni au rôle ni à Esmeralda. La bohémienne est sauvée par l'intervention d'un capitaine de la garde, Martin Giroux, allias Phœbus et sosie de Ricky Martin. Participant de la toute première édition de la Star Academy québécoise en 2004, il a l'expérience de la scène, des plateaux de télévision et des comédies musicales, mais doit surtout rivaliser avec le Phœbus de Patrick Fiori. Gringoire erre dans les rues et se retrouve sans le vouloir au cœur de la cour des Miracles. Il manque d'y être pendu et doit la vie à l'intervention d'Esméralda qui le prend pour mari, pour le sauver. Gringoire est interprété par Richard Charest, Franco-Québécois qui fait partie de la troupe depuis ses débuts puisqu'il avait remplacé Patrick Fiori dans le rôle de Phœbus en 1999.

Mais la surprise reste du côté des filles. Sur l'air de la bohémienne, la Libanaise Hiba Tawaji fait son entrée. Remarquée dans The Voice, elle est portée par les Rahbani, pionniers dans le domaine des comédies musicales au Moyen-Orient depuis plus de 60 ans, et qui la feront participer à plusieurs comédies musicales. Lorsqu'en 2016 on lui propose de jouer Esmeralda, elle n'hésite pas une seconde. Elle connaissait ce rôle par cœur déjà à l'âge de 13 ans. Quant à Alyzée Lalande, elle interprète Fleur-de-Lys, jalouse d'Esmeralda, et assure la relève de Julie Zenatti.

 

Un avant-goût matinal et musical
Mercredi, lors d'une émission showcase sur les plateaux de la MTV, le nouveau casting, visiblement uni par une forte camaraderie, échange des plaisanteries avant d'envahir tous les espaces sonores et d'interpréter les chansons phares de la représentation. Les artistes répondent aux questions de la presse et d'un parterre de jeunes ravis de rencontrer Hiba Tawaji, la star du jour. C'est avec beaucoup d'émotion qu'elle reconnaît avoir acquis de l'expérience et avoir réussi à se placer au niveau international pour porter haut les couleurs de son pays, grâce à la famille Rahbani et à Oussama Rahbani en particulier. Notre-Dame de Paris fut, pour elle, un défi et un travail d'équipe très enrichissant. Angelo Del Vecchio avoue que pour le rôle de Quasimodo, la difficulté résidait dans la posture. Quant à Daniel Lavoie, il admet avoir apporté un léger changement à son costume, pour honorer le poste d'archidiacre, considérant que la soutane faisait trop curé de campagne. Fier de son équipe, Richard Cocciante souligne que le spectacle opère toujours. Il n'a pas voulu transformer la comédie musicale qui a lancé toutes les autres, juste la faire revenir. On comprend mieux pourquoi ce nouveau casting est tellement identique à l'original. Notre-Dame de Paris est une petite société qui se déplace de ville en ville en essayant de maintenir le cap et de préserver la qualité. C'est un récit sur la différence humaine, la différence des pensées et la différence des peuples. Une œuvre qui vit avec son temps, afin de rester dans l'actualité.

 

*Dans le cadre du Festival international de Jounieh.
Du samedi 8 au mardi 11 juillet 2017 à 21h00.

 

Pour mémoire
Festival de Jounieh : délocalisé mais pas dénaturé

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.