X

À La Une

Washington exhorte Riyad et Doha à adoucir leurs propos

Diplomatie

L'Iran souhaite approfondir ses relations avec le Qatar.

OLJ/Agences
26/06/2017

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a exhorté dimanche le Qatar et quatre pays menés par l'Arabie saoudite, qui ont isolé le petit émirat, à "adoucir" leurs propos.

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte ont accordé au Qatar un délai de dix jours pour satisfaire à 13 demandes, avant de mettre fin à l'isolement économique et diplomatique du petit émirat gazier. Mais Doha a affirmé samedi que ces demandes, parmi lesquelles la fermeture de la chaîne Al-Jazeera, la réduction de ses relations avec l'Iran ou la fermeture de la base turque au Qatar, n'étaient "pas raisonnables".

"Même si le Qatar aura beaucoup de mal à satisfaire à certaines demandes, il y a suffisamment de choses qui peuvent constituer une base de dialogue pour aller vers une solution", a estimé M. Tillerson dans un communiqué, en appelant les pays "à s'asseoir ensemble et poursuivre cette discussion". "Adoucir les propos aiderait aussi à réduire les tensions", a-t-il ajouté.

Soutien du Qatar, le président turc Recep Tayyip Erdogan a estimé dimanche que l'ultimatum présenté par l'Arabie saoudite et ses alliés était "contraire au droit international".

Ces tensions diplomatiques, encouragées selon certains observateurs par une récente visite de Donald Trump en Arabie saoudite, pourraient menacer à terme la présence militaire des Etats-Unis au Qatar, qui y disposent d'une base aérienne cruciale pour la lutte contre le groupe Etat islamique en Syrie et en Irak.
Selon le Qatar, ces tensions sont liées à des différends anciens et pas à la lutte contre les groupes extrémistes. "Ce blocus illégal n'a rien à voir avec la lutte contre le terrorisme, c'est pour limiter la souveraineté du Qatar et sous-traiter notre politique étrangère", a déclaré un porte-parole du gouvernement qatari, le cheikh Saif bin Ahmed Al-Thani.

Pour sa part, l'Iran a dit souhaiter approfondir ses relations avec le Qatar et rejette le "blocus" imposé à l'émirat par l'Arabie saoudite et ses alliés. "La politique de Téhéran est de développer de plus en plus ses relations avec Doha", a affirmé dimanche le président Hassan Rohani lors d'un entretien téléphonique avec l'émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani à l'occasion de la fête musulmane d'el-Fitr. "Téhéran est aux côtés du peuple et du gouvernement qataris. Nous pensons que (...) la pression, la menace et les sanctions ne sont pas une bonne solution pour régler les problèmes" entre les pays de la région, a dit M. Rohani.

"Aider l'économie du Qatar et développer les relations, en particulier dans les secteurs privés des deux pays, peuvent être un objectif commun", a-t-il ajouté en soulignant que "les espaces aérien, maritime et terrestre de l'Iran seront toujours ouverts au Qatar, qui est un pays frère et voisin".

 

Lire aussi

Quel rapprochement possible entre Israël, l'Arabie saoudite et Abou Dhabi ?

Le Qatar juge déraisonnable la liste des demandes de ses adversaires

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES ARABES ? ILS NE SONT QUE DES ARABES ! JAMAIS UNIS...

Chammas frederico

La "richesse subite"...a aussi de gros inconvénients...
Elle rend "le riche" prétentieux, au delà des limites "raisonnables"
Elle suscite "des jalousies féroces"
Les "arabes voisins" contestent à ce "petit émirat" , riche au delà de l'imagination, de jouer cavalier seul...avec pour amis la Turquie et l'Iran...deux pays qui ne sont pas "en grâce" pour des raisons différentes , auprès des "grands arabes"
Soujacente a cela
L'inimitié vivace entre sunnites et chiites
Les "Frères Musulmans" en embuscade socio-politique" contre les riches arabes qui n'ouvrent pas pour la "victoire de le Oumma" qui menacerait leurs pouvoirs...
La Turquie qui voit d'un bon oeuil cette "confrérie" n'a rien à craindre de leur cote

Ma Fi Metlo

"Le trou qu'on creuse pour y faire tomber ses ennemis, peut servir aussi à nous engouffrer ."

Proverbe perse de la région de Qom .

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.