À La Une

Attentat près d'une mosquée à Londres : May promet de combattre le terrorisme sous toutes ses formes

Grande-Bretagne

Dix personnes ont été blessés lors de cette attaque, toutes issues de la communauté musulmane, a précisé la police.

OLJ/AFP
19/06/2017

La Première ministre britannique Theresa May a promis lundi de combattre le terrorisme sous toutes ses formes après une nouvelle "attaque terroriste" à Londres, frappant cette fois des fidèles musulmans près de la mosquée de Finsbury Park, en plein ramadan.

Cette attaque "nous rappelle que le terrorisme, l'extrémisme et la haine prennent de nombreuses formes, et notre détermination à les combattre quel que soit le responsable", a déclaré Mme May devant ses bureaux du 10, Downing Street, après une réunion d'urgence.
"C'est clairement une attaque contre les musulmans", a déclaré la cheffe de Scotland Yard, Cressida Dick.

L'agression s'est produite dans la nuit de dimanche à lundi près de la mosquée de Finsbury Park, dans le nord de Londres. Un homme de 47 ans, au volant d'une camionnette blanche, a foncé sur les piétons qui sortaient pour la plupart d'un service religieux, après l'iftar, la rupture du jeûne.
Il est détenu "pour avoir commis, préparé ou incité à un acte de terrorisme, y compris le meurtre et la tentative de meurtre", a indiqué la police, qui menait dans l'après midi une perquisition dans la région de Cardiff (Pays de Galles), et estimait, à ce stade de l'enquête, que l'agresseur avait agi seul.
Ben Wallace, le secrétaire d'Etat à la sécurité, a indiqué sur BBC Radio 4 que le suspect "n'était pas connu" des services de police.

Un homme a été déclaré mort sur les lieux de l'attaque mais selon la police il est "trop tôt" pour dire si son décès est lié aux événements ou non. Il recevait de premiers soins après un malaise lorsque le véhicule a fauché la foule.
Dix personnes, issues de la communauté musulmane, ont été blessées lors de cette attaque, a précisé la police, alertée juste après minuit.

 

 

"Tuer les musulmans"
Abdiqadir Warra, un témoin, a raconté à l'AFP que l'attaquant "a foncé sur les gens. Il en a traîné quelques-uns sur plusieurs mètres".
"Je veux tuer tous les musulmans", aurait crié l'auteur des faits, selon Khalid Amin, un témoin interrogé par la BBC.

Maîtrisé par plusieurs personnes, il a été brièvement malmené avant que Mohammed Mahmoud, l'imam de la mosquée ne s'interpose. "Nous ferons tout notre possible pour apaiser les tensions", a déclaré ce dernier plus tard aux médias britanniques.

 

(Reportage : "Je veux tuer tous les musulmans" : le cri de l'homme qui a percuté des fidèles à Londres)

 

Theresa May s'est rendue sur place en début d'après-midi, et a rencontré des responsables religieux. "Je suis heureuse d'être venue aujourd'hui, pour voir toutes les croyances réunies dans un désir de chasser l'extrémisme", a-t-elle déclaré.
Elle avait été vivement critiquée la semaine dernière pour n'avoir pas immédiatement rencontré les sinistrés d'un immeuble de logements sociaux, la tour Grenfell, ravagée par un incendie qui a fait au moins 79 morts ou présumés morts.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, lui-même musulman, a dénoncé une "attaque terroriste horrible" qui a visé "délibérément d'innocents Londoniens dont beaucoup finissaient de prier en ce mois saint de ramadan". Il a également critiqué les coupes dans les effectifs de police, opérées quand Theresa May était ministre de l'intérieur (2010-2016).

Le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn, député de la circonscription d'Islington-nord, où s'est produite l'attaque, s'est lui aussi rendu à la mosquée, pour signifier aux fidèles qu'ils étaient "libres de pratiquer leur religion, libres de marcher dans les rues".

Le Conseil musulman du Royaume-Uni (MCB), organisation représentative des musulmans britanniques, a dénoncé le fait que "ces dernières semaines et mois, les musulmans ont enduré beaucoup d'actes d'islamophobie".

En Egypte, la prestigieuse institution de l'islam sunnite al-Azhar a condamné l'attaque, et réclamé des pays occidentaux des mesures "préventives" pour lutter contre "l'islamophobie".

 

 

"Rompre ce cycle"
De nombreux Londoniens ont déposé des bouquets de fleurs, accompagnés pour certains de message de solidarité. "Une seule communauté, rassemblée", peut-on lire sur l'un d'eux.
"Nous vivons ensemble, il appartient à chacun d'entre nous de rompre ce cycle. Nous ne pourrons pas régler les problèmes du monde, mais nous devons régler ceux de notre quartier", a déclaré à l'AFP Mendy Korer, le rabbin d'une synagogue locale.

 

(Pour mémoire : "Ils n'arrêtaient pas d'essayer de venir me poignarder... ils poignardaient tout le monde")

 

Cette attaque se produit dans un climat d'extrême fébrilité, après trois attentats en trois mois revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique qui ont fait 35 morts, et l'incendie de la tour Grenfell.

La mosquée de Finsbury Park était connue au début des années 2000 pour être un haut lieu des islamistes de Londres qui venaient y écouter les prêches enflammés d'Abou Hamza. Celui-ci a été condamné à la perpétuité en 2015 aux Etats-Unis pour onze chefs d'inculpation liés à une prise d'otages et pour terrorisme.
La direction de la mosquée a changé mais des lettres de menaces avaient été reçues après les attentats à Paris en novembre 2015.
"Notre communauté est en état de choc", a dit son président Mohammed Kozbar, appelant les fidèles à se montrer vigilants.

Un appel relayé par la police. "Des forces supplémentaires ont été déployées à travers Londres pour rassurer les communautés, spécialement celles qui observent le ramadan. Nous appelons tout le monde à rester calme et vigilant", a déclaré Neil Basu, un responsable du contre-terrorisme.

 

 

 Repères

Les attentats en Grande-Bretagne depuis 2005

Principaux attentats liés à l'EI en Europe depuis 2015

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Laurene Toucour Lolo Kmer

Le mec au camion dit :«morts aux musulmans»mais la justice dit que ces propos ne sont pas confirmé quand un fou va tuer des personnes et dit alawakba les propos sont bien-sûr confirmé même si les autorités ne sont pas présent!!
Et le pompon sur le gâteau c'est qu'ils vont l'emmener pour une expertise PSYCHOLOGIQUE non mais c'est du vrai n'importe quoi!!!
Sa serait un arabe. il aurait déjà une balle dans la tête!! Et sur BFM tv l'information serait en boucle (un disque raillé)!!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TOUT ATTENTAT CONTRE DES INNOCENTS EST CONDAMNABLE !

HABIBI FRANCAIS

Au ton des commentaires tellement NAVRES de la part des autorites,j ai devine qu il s agissait d un attentat anti musulman .....

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1 / 1

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Nous sommes un peuple de mer(de)

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.