Rechercher
Rechercher

Liban - Don d’organes

Comment devenir donneur d'organes au Liban

Le sujet reste entouré au Liban de préjugés à tous les niveaux. Cette série d'articles bimensuels vise à faire la lumière sur les différents aspects de ce don de vie.

Photo Bigstock

De plus en plus de personnes expriment leur souhait de faire don de leurs organes après leur décès. Qui peut être donneur et quelle est la démarche à suivre ? Le point avec le Comité national pour le don et la greffe des organes et des tissus (NOD Liban).

 

Qui ?
Toute personne âgée de plus de 18 ans peut décider de faire don de ses organes. Elle doit, à cet effet, remplir un formulaire sur le site web de NOD Liban (www.nodlb.org). Elle peut retirer la carte trois semaines plus tard, notamment des locaux de NOD Liban. Elle doit à cet effet être munie d'une pièce d'identité. Dans certaines régions éloignées, la carte sera retirée des grands hôpitaux.
La personne qui veut faire don de ses organes doit surtout faire part de sa décision à sa famille, parce qu'après le décès, c'est à elle d'approuver ce don. Si on est marié, c'est le conjoint ou les enfants qui prennent la décision. Si on est célibataire, la décision revient aux parents ou aux frères et sœurs. Si le donneur est orphelin, la décision sera prise conjointement par NOD Liban et le tuteur ou l'orphelinat. S'il est étranger, la décision sera prise par l'ambassade ou le consulat du pays d'origine.
Les organes sont acceptés chez des donneurs âgés de plus de 4 ans.

 

Quels organes ?
En général, les organes qui peuvent être greffés sont le cœur, les reins, le foie, les poumons, le pancréas et les intestins. En ce qui concerne les tissus, il est possible de greffer les cornées, les valves cardiaques, les vaisseaux, les tendons, la peau et les os. Au Liban, seuls sont greffés les reins, le foie, le cœur et les cornées.

 

Quand ?
Le don se fait en cas de décès à la suite d'un arrêt cardiaque ou à la suite d'une mort cérébrale. Le décès doit être confirmé par trois spécialistes, après avoir mené les examens médicaux nécessaires.
Au Liban, si la mort est provoquée par un arrêt cardiaque, seules les cornées sont prélevées. Ce qui n'est pas le cas dans les pays qui ont un programme développé du don d'organes, où sont prélevés tous les tissus, en plus des reins et du foie.
Au Liban, les organes ne peuvent être donnés que si la mort est cérébrale. Pour ce faire, il faut s'assurer que tous les organes sont réanimés correctement, pour éviter qu'ils ne se dégradent. Par conséquent, la famille doit prendre sa décision rapidement, parce que la réanimation ne peut pas durer plus de quarante-huit heures. D'où l'importance de faire part de sa volonté de faire don de ses organes à son entourage, surtout à sa famille. Dans ce cas, la décision sera prise plus facilement.
Il est à noter que le corps du donneur ne sera pas défiguré. Le prélèvement se fait dans le bloc opératoire, comme n'importe quelle chirurgie. Quant à la cornée, elle est prélevée sur place. Il s'agit de la lentille qui recouvre la pupille.
Entre 2010 et 2016, NOD Liban a pu assurer des organes pour quatre-vingt-quatre patients.

 

Dans la même rubrique

Dans l’attente du soutien de l’administration, un programme national qui boîte...

Don d’organes : Reine, la femme qui a transformé un drame en source d’espoir

« Nous sommes les enfants de la Résurrection »


De plus en plus de personnes expriment leur souhait de faire don de leurs organes après leur décès. Qui peut être donneur et quelle est la démarche à suivre ? Le point avec le Comité national pour le don et la greffe des organes et des tissus (NOD Liban).
 
Qui ?Toute personne âgée de plus de 18 ans peut décider de faire don de ses organes. Elle doit, à cet effet, remplir un...

commentaires (2)

LA SCIENCE A OUVERT LA VOIE AU PLUS GRAND TRAFIC... HELAS D,ORGANES HUMAINS... DE L,HISTOIRE ! TOUS LES PAYS PAUVRES EN SOUFFRE ET LEURS PEUPLES SONT DES DONNEURS PAR NECESSITE...

L,EXPRESSION DE LA LIBRE OPINION

19 h 33, le 16 juin 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • LA SCIENCE A OUVERT LA VOIE AU PLUS GRAND TRAFIC... HELAS D,ORGANES HUMAINS... DE L,HISTOIRE ! TOUS LES PAYS PAUVRES EN SOUFFRE ET LEURS PEUPLES SONT DES DONNEURS PAR NECESSITE...

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE OPINION

    19 h 33, le 16 juin 2017

  • On vient d'arrêter au new jersey 30 maires et 5 rabins qui faisaient du trafic d'organes depuis 10 ans , avec israel où on achetait un rein pour 10.000 usd et le revendait pour 150.000 usd . PARLEZ EN SVP .

    FRIK-A-FRAK

    15 h 39, le 16 juin 2017

Retour en haut