Dernières Infos

Des ONG appellent à ne pas bombarder les zones densément peuplées à Mossoul

AFP
08/06/2017

Des armes utilisées par les forces irakiennes et la coalition internationale antijihadistes pour reprendre la ville de Mossoul au groupe Etat islamique (EI) mettent en péril la vie des civils, ont dénoncé jeudi des ONG des droits de l'Homme.

Human Rights Watch (HRW), Amnesty International et d'autres organisations de défense des droits de l'Homme ont dans un communiqué commun affirmé que certaines frappes aériennes et le recours à des munitions non guidées contre le groupe jihadiste dans le nord de l'Irak étaient inappropriés et dangereux pour les civils.

Elles font entre autres référence à une série d'attaques contre l'EI à Mossoul ayant causé des victimes civiles et pressent les protagonistes du conflit de tout faire pour épargner les quelque 200.000 personnes encore piégées dans la vieille ville de cette cité du nord de l'Irak.

"Les forces irakiennes et de la coalition doivent réaliser que l'utilisation d'armes explosives ayant un large impact dans la vieille ville densément peuplée pose des risques excessifs pour les civils", a affirmé la directrice de HRW pour le Moyen-Orient, Lamah Fakih.

Les bombes de forte puissance, les obus non guidés peuvent toucher "sans discrimination" et de manière illégale les populations civiles dans des zones densément peuplées, ajoutent les organisations signataires du communiqué.

Le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme a révélé jeudi que des frappes aériennes, notamment à Zanjili, un quartier de l'ouest de Mossoul aux mains des jihadistes, ont fait entre 50 et 80 morts parmi la population le 31 mai.
En mars, au moins 105 civils étaient morts quand un avion américain avait frappé un bâtiment truffé d'explosifs par l'EI. La bombe larguée pesait 225 kilos, une puissance dangereuse pour les civils dans des zones urbaines, selon ces ONG.

Le Pentagone avait admis une bavure, attribuant toutefois le terrible bilan à des explosifs de l'EI, et non à la bombe américaine elle-même.

Appuyées par la coalition antijihadistes conduite par les Etats-Unis, les forces irakiennes mènent depuis octobre une vaste offensive pour chasser l'EI de Mossoul, dont il s'était emparé en juin 2014. Après avoir pris le contrôle de sa partie orientale en janvier, elles tentent de déloger les jihadistes de l'ouest de la cité.

L'armée américaine et le Pentagone ont reconnu à plusieurs occasions la mort accidentelle de civils tués par la coalition en Irak et en Syrie depuis 2014.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué