X

À La Une

Il y a 50 ans, le début de la guerre israélo-arabe de 1967

Récit

Israéliens et palestiniens marquent lundi le 50e anniversaire de la guerre des Six Jours, un conflit qui a changé la face du Proche-Orient et laissé dans son sillage cinq décennies de violences, de plans de paix avortés et d'attentes déçues. L'espoir de voir Israéliens et Palestiniens s'entendre sur la coexistence de deux Etats semble s'éloigner de jour en jour et le voeu récemment exprimé par Donald Trump de les aider à conclure l'accord diplomatique "ultime" se heurte à un profond scepticisme. Le récit de cette guerre.

OLJ/AFP
01/06/2017

Le lundi 5 juin 1967, l'aviation israélienne détruit en quelques heures la quasi-totalité des avions de combat égyptiens: en s'assurant rapidement la maîtrise du ciel, les Israéliens remportent pratiquement la guerre dès le premier des "Six Jours".

 

Déclenchement
A 07H24 locales, un flash de Tel-Aviv annonce que les Égyptiens ont attaqué Israël avec tanks et avions dans le sud du pays. Puis un communiqué officiel israélien précise que de violents combats ont commencé et que les forces israéliennes ont contre-attaqué. Les sirènes retentissent à Tel-Aviv et l'alerte est déclenchée dans d'autres villes du pays.
La plupart des historiens estiment maintenant que l'aviation israélienne a en fait ouvert les hostilités en pilonnant les bases aériennes du Caire et de la zone de Suez.

A 08H12, la radio du Caire interrompt ses émissions pour déclarer: "Les forces israéliennes ont commencé ce matin leur agression contre nous". Des explosions sourdes, puis fortes et rapprochées sont entendues au Caire, où les sirènes d'alerte retentissent aussi.

En Israël, les réservistes sont mobilisés. Au Caire, les aéroports civils sont fermés et l'état d'urgence est décrété sur tout le territoire.
Les blindés israéliens progressent vers le sud et enfoncent les lignes égyptiennes jusqu'à l'intérieur du Sinaï.

 

 

 

 

Damas et Amman en guerre
En Syrie, Radio-Damas arrête ses programmes pour déclarer qu'Israël a attaqué l’Égypte. Peu après 10H00 locales, la Syrie annonce que son aviation a commencé le bombardement des positions israéliennes.

En même temps, la Jordanie impose la loi martiale et place ses forces armées sous commandement égyptien, avant de déclarer la guerre à Israël en début d'après-midi. Le Koweït, le Soudan et l'Irak entrent en guerre, suivis par l'Algérie et le Yémen et ultérieurement l'Arabie saoudite.

A Jérusalem, la bataille de rue éclate entre secteurs jordanien et israélien. Puis, les hostilités s'étendent aux frontières israélo- jordanienne et israélo-syrienne.
Sur le front israélo-jordanien, de violents combats s'engagent dès les premières heures de la guerre.
L'aviation syrienne effectue plusieurs raids sur Israël, notamment contre Haïfa, tandis que l'aviation israélienne attaque à plusieurs reprises l'aéroport de Damas.

Des chars de l'armée israélienne avançant sur les hauteurs du plateau du Golan, le 10 juin 1967.
Photo d'archives AFP / GPO / Gershon YUVAL

 

 

Émotion dans le monde
En Egypte comme en Israël, on ne doute pas de la victoire. Dans les pays arabes, où abondent les communiqués victorieux, l'enthousiasme est à son comble.
Mais l'émotion est vive dans le monde entier. Le pape Paul VI demande que Jérusalem soit déclarée "ville ouverte". Le Conseil de sécurité de l'ONU est convoqué d'urgence, et le président américain Lyndon Johnson demande aux belligérants de l'aider à obtenir un cessez-le-feu.

 

 

 

Prise de Khan Younès
En s'emparant de la localité de Khan Younès, dans la zone de Gaza, les troupes israéliennes prennent, comme dans un filet, les forces égyptiennes et palestiniennes de ce secteur, écrit dans la soirée un envoyé spécial de l'AFP. Selon lui, Israël assure ainsi la sécurité du flanc occidental de son armée, aux prises plus au sud avec une grande partie de l'armée égyptienne.

 

Le ministre israélien de la Défense Moshe Dayan (3e de droite), marchant dans le Vieux Jérusalem, le 8 juin 1967.
Photo d'archives AFP

 

 

L'aviation égyptienne clouée au sol
Dans la nuit, le Premier ministre israélien Levi Eshkol déclare dans un discours au Parlement que tous les combats se déroulent sur le territoire égyptien et dans le Sinaï. Il affirme qu'Israël a infligé de sévères pertes aux aviations égyptienne, syrienne et jordanienne.
Tel-Aviv annonce à minuit avoir mis hors de combat l'aviation égyptienne: 400 avions, dont 300 égyptiens et 50 syriens, ont été abattus dès le premier jour. C'est dans les airs que s'est décidée l'issue de ce conflit.

Photo d'archives AFP

 

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

les arabes ne s'entretue pas entre eux mais plutôt contre l'Iran qui EUX UTILISENT LES ARABES DANS LEURS SALES GUERRE IMPERIALISTES pour conquérir les plus de capitales au MOYEN ORIENT !!

M.V.

Voilà, que 50 ans après les pays arabes s'entretuent entre eux ...! selon les bilans disponibles et visibles ...il y a plus de morts civiles et militaires au Moyen Orient , depuis ces guerres arabo/arabes ,que lors de la guerre de 1967 contre l'ennemi israélien...!

Antoine Sabbagha

50 ans après les pays arabes sont devenus les plus faibles , la Palestine n'existe plus presque mais le terrorisme mondial fera basculer le monde cette fois .

VIRAGE CONTRÔLÉ

Et lorsque 50 ans plus tard le seule force arabe qui a pété la gueule à ces envahiseurs au sud liban en 2000 et 2006 est combattue par ces memes defaitistes arabes ......

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants