Rechercher
Rechercher

Reportage

Chez Macron, des larmes de joie pour « un moment historique »

Dans un discours très présidentiel, dimanche soir après sa qualification pour le 2e tour de la présidentielle, Emmanuel Macron lance devant ses militants qu'il sera « le président des patriotes face à la menace des nationalistes ». AFP / GEOFFROY VAN DER HASSELT

« Macron président ! » : explosion de joie hier soir pour les militants d'En Marche !, à l'annonce de la qualification de leur champion pour le second tour de la présidentielle, même si certains relèvent déjà qu'après ce moment « historique », il va falloir « combattre Marine Le Pen ».
Au Parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris, où plus d'un millier de journalistes avaient été accrédités, dont 600 médias internationaux, la soirée a démarré sous très haute sécurité : pas moins de quatre points de vérification d'identité et un contrôle antidéminage mené par un petit cocker brun chargé de renifler les sacs.
Parmi les militants, des étrangers sont également venus apporter leur soutien au candidat d'En Marche ! « Ce qui me motive en tant qu'Américaine à venir ici c'est que chez moi, on n'a pas vu le danger Trump, donc il faut éviter le pire en France, qui pour moi est Marine Le Pen », explique Helena, 23 ans, américaine et ex-bénévole dans la campagne de Barack Obama en 2008. Pour Inga, 22 ans, ukrainienne, le discours des uns et des autres sur la Russie est aussi important : « Je ne veux pas d'un candidat qui demande des financements à la Russie, ou qui acquiesce à tout ce que dit Vladimir Poutine. »
À 20 heures, lorsque l'écran affiche l'image d'Emmanuel Macron au côté de Marine Le Pen sur le perron de l'Élysée en premier finaliste pour ce second tour, c'est l'explosion de joie. « Macron président », s'égosillent des militants qui s'étreignent, parfois émus aux larmes, avant d'entonner la Marseillaise.

« Ne pas voter contre »
Dans un discours très présidentiel, Emmanuel Macron lance devant ses militants qu'il sera « le président des patriotes face à la menace des nationalistes ». Il ajoute vouloir « rompre » avec « le système incapable de répondre aux problèmes » et mesurer « l'honneur et l'insigne responsabilité » qui lui reviennent. « En une année, nous avons changé le visage de la vie politique française », s'est-il félicité depuis la soirée organisée Porte de Versailles à Paris pour ses partisans. Le candidat d'En Marche ! a également remercié le socialiste Benoît Hamon et le candidat de la droite François Fillon d'avoir appelé à voter pour lui au second tour pour contrer la présidente du FN Marine Le Pen. Il a fait applaudir les neuf candidats battus au premier tour.
« Le défi, à partir de ce soir, n'est pas d'aller voter contre qui que ce soit. Le défi est de décider de rompre jusqu'au bout avec le système qui a été incapable de répondre aux problèmes de notre pays depuis plus de trente ans », a ajouté M. Macron, disant vouloir « dès à présent construire une majorité de gouvernement et de transformation nouvelle, faite de nouveaux visages, de nouveaux talents ».
« On est en train de vivre un moment historique avec enfin un candidat qui sort du bipartisme, qui va renouveler la classe politique et c'est une bonne nouvelle pour l'Europe », se réjouit Quentin, 27 ans, venu du Loir-et-Cher. « Maintenant il va falloir se battre pour être solides dans le discours, combattre Marine Le Pen et préparer les législatives », abonde Marie-Hélène Visconti, 60 ans, peintre, se réjouissant qu' « après le Brexit et Trump », les Français aient dit « m... » au populisme. Emmanuel Macron a annoncé qu'il voulait « construire » sa majorité dès aujourd'hui.
Lina Trabelsi / AFP


« Macron président ! » : explosion de joie hier soir pour les militants d'En Marche !, à l'annonce de la qualification de leur champion pour le second tour de la présidentielle, même si certains relèvent déjà qu'après ce moment « historique », il va falloir « combattre Marine Le Pen ».
Au Parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris, où plus d'un millier...

commentaires (0)

Commentaires (0)