X

Liban

L’OLP renouvelle son appel au déploiement de l’armée libanaise dans les camps

Réfugiés palestiniens

Les forces conjointes de sécurité se déploient dans le quartier de Tiré, à Aïn el-Héloué.

13/04/2017

L'OLP appelle au déploiement de l'armée libanaise dans les camps de réfugiés palestiniens, indiquait hier une source autorisée. Un appel qui fait amèrement sourire à la veille de l'anniversaire de la guerre du Liban. Pour mémoire, les accords du Caire avaient autorisé en 1969 les réfugiés palestiniens à porter les armes au Liban, ce qui avait, entre autres, mené, six ans plus tard, au déclenchement de la guerre civile.

« Nous appelons l'armée libanaise à se déployer dans tous les camps du Liban. Cela n'est pas nouveau, le chef de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, avait interpellé les autorités libanaises à agir dans ce sens depuis 2008 », souligne une source autorisée de l'OLP au Liban, expliquant que « l'Autorité palestinienne veut à tout prix éviter des scénarios semblables à celui de Nahr el-Bared ». Il faisait ainsi allusion aux affrontements ayant opposé en 2007 l'armée libanaise au groupuscule Fateh el-islam dans le camp de réfugiés du Liban-Nord.

Ces déclarations interviennent alors que le camp de Aïn el-Héloué, à Saïda, a été le théâtre d'affrontements meurtriers ces derniers jours. Suite à des négociations entre les diverses factions du camp parrainées par cheikh Maher Hammoud, la force conjointe de sécurité, formée de membres de plusieurs factions palestiniennes, s'est déployée hier soir dans le quartier de Tiré, contrôlé par les partisans du leader islamiste Bilal Badr, à la tête du groupuscule jihadiste Fateh el-islam. Depuis vendredi, des combats meurtriers opposent les deux camps.

« Nous refusons que le camp de Aïn el-Héloué demeure un repère de repris de justice et d'individus qui obéissent à divers courants et forces ayant un agenda non palestinien. Bilal Badr est l'homme de la Syrie baassiste et dirige le groupuscule Fateh el-islam, alors que Jamal Sleiman et ses Ansar Allah prennent leurs directives directement du Hezbollah », rapporte la source de l'OLP au Liban.
Selon des sources concordantes, le bilan des derniers affrontements dans le camp s'élevait hier à huit morts et une quarantaine de blessés.

Le mouvement Fateh, membre de la force conjointe, réclame la reddition de Bilal Badr. Mais, suite à un accord, ce dernier est sorti du quartier de Tiré dans lequel lui et ses hommes étaient retranchés, et il est désormais protégé par le groupuscule islamiste Esbat el-Ansar. La force conjointe s'est donc déployée dans le quartier de Tiré, avec « l'autorité totale » d'arrêter Bilal Badr où qu'il soit.

Fin février, Aïn el-Héloué avait déjà été le théâtre d'affrontements meurtriers entre des combattants du Fateh et des groupes islamistes.
Aujourd'hui, le Fateh veut mettre un terme aux agissements des groupuscules fondamentalistes dans le camp, notamment celui de Fateh el-islam. Or ces groupes armés sont soutenus par des forces islamiques, à l'instar de Esbat el-Ansar, proche d'el-Qaëda, faisant partie de la force commune gérant Aïn el-Héloué.

 

 

 

Pour mémoire

Fin des affrontements après la fuite de Bilal Badr

Quatrième jour de combats à Aïn el-Héloué

À Aïn el-Héloué, un nouveau comité mixte de sécurité présidé par le Fateh

 

 

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Irene Said

Donc, le super parti "résistant" le Hezbollah, agit aussi dans le camp palestinien de Aïn-el-Héloué, par l'intermédiaire de groupuscules à sa solde...et cela uniquement pour le salut du Liban...n'est-ce pas ?!

Jusqu'à quand allons-nous accepter les agissements de ce parti "résistant" qui trahit le Liban pour des causes qui ne le concernent pas ?
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

OUI... MAIS DEPOSEZ ET LIVREZ VOS ARMES AUSSI !

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Échec au roi...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué