Dernières Infos

Attaque en Syrie: Israël sûr à "100%" qu'Assad a donné l'ordre

AFP
06/04/2017

Le ministre de la Défense israélien Avigdor Lieberman a dit jeudi être sûr "à 100%" que le président syrien Bachar el-Assad avait ordonné directement l'attaque chimique présumée qui a fait au moins 86 morts et provoqué l'indignation internationale.

L'attaque a été menée "sur ordre direct et prémédité du président syrien Bachar el-Assad, avec des avions syriens. Je dis cela avec 100% de certitude", a déclaré M. Lieberman au Yediot Aharonot, selon des extraits de son entretien publiés sur le site internet du quotidien israélien.

Il n'a pas précisé sur quoi se fondait sa certitude.

Le ministre a critiqué l'inaction de la communauté internationale, estimant que sa réaction se résumait à "zéro" et affirmé qu'il ne savait pas si la Russie, alliée du régime Assad, était impliquée dans l'attaque chimique.

Selon des commentateurs militaires israéliens, la Syrie aurait gardé 2 à 3% de ses stocks d'armes chimiques après l'accord américano-russe de 2013 qui prévoyait le démantèlement de son arsenal chimique.

Un an après cet accord, rappellent les médias israéliens, les autorités de l'Etat hébreu avaient renoncé à distribuer des masques à gaz à la population. Elles avaient considéré qu'une attaque syrienne avec ce genre d'armes était peu probable.

Le Conseil de sécurité de l'ONU, réuni mercredi en urgence, a repoussé le vote d'une éventuelle résolution de condamnation, le temps pour les Occidentaux de négocier avec la Russie, soutien de Damas.

A la question de savoir si Israël devait s'impliquer dans la guerre en Syrie, M. Lieberman a répondu: "Pourquoi serait-ce à nous de faire le boulot des autres? C'est la responsabilité de la communauté internationale".

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait lui aussi affirmé mardi, après l'annonce de l'attaque sur une ville rebelle de la province d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, que la communauté internationale devait agir pour éliminer les armes chimiques en Syrie.

Israël suit avec la plus grande attention les événements chez son voisin syrien. Les relations entre les deux pays, qui restent officiellement en état de guerre, sont d'autant plus tendues que le régime syrien est soutenu dans sa bataille contre les rebelles par le Hezbollah et l'Iran, deux grands ennemis d'Israël.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants