X

Santé

Le traité mondial antitabac a permis de réduire le tabagisme

Recherche
OLJ
28/03/2017

Le traité mondial antitabac a permis d'obtenir une réduction de 2,5 points des taux de tabagisme dans le monde, mais il reste beaucoup à faire contre ce fléau responsable de près de 6 millions de décès par an dans le monde, selon une étude parue dans le journal médical The Lancet Public Health.
Le traité, appelé convention-cadre de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la lutte antitabac (OMS-CCLAT), est entré en vigueur en 2005. Le coût du tabagisme dans le monde est de plus de mille milliards de dollars par an en dépenses de santé et pertes de productivité. Le traité oblige les 180 pays qui s'y sont engagés à mettre en œuvre une série de mesures, dont cinq mesures-clés : taxes élevées sur le tabac, espaces publics sans fumée, avertissements sur les paquets de cigarettes, interdictions publicitaires complètes et soutien aux services d'aide à l'arrêt du tabac.
En moyenne, les taux de tabagisme dans les 126 pays étudiés sont passés de 24,7 % en 2005 à 22,2 % en 2015, soit une réduction de 2,5 points. Cependant, les tendances varient d'un pays à l'autre, les taux de tabagisme diminuant dans quatre-vingt-dix pays, augmentant dans vingt-quatre et restant inchangés dans douze pays.
Par exemple, de 2007 à 2014, les pays d'Europe du Nord et d'Amérique du Sud ont mis en œuvre un nombre important de politiques de réduction de la demande et ont connu de fortes réductions de la fréquence du tabagisme entre 2005 et 2015. La région africaine a introduit très peu de ces politiques et a connu une augmentation des taux de tabagisme.
La mesure la plus fréquemment mise en œuvre en 2014 était l'interdiction de fumer dans les lieux publics (35 des 126 pays l'ont mise en œuvre, dont 28 entre 2007 et 2014).
L'interdiction de la publicité était la moins fréquemment appliquée (16 sur 126 pays, dont 12 entre 2007 et 2014), alors qu'elle permet de réduire le nombre de nouveaux fumeurs, en particulier chez les jeunes, souligne l'étude.
En 2014, 16 % des pays avaient promu l'aide à l'arrêt du tabac et un quart avait adopté les mises en garde sanitaires sur les emballages de cigarettes.
Un cinquième des pays avait imposé une taxe élevée sur le tabac. C'est la mesure généralement la plus efficace pour réduire le tabagisme, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire où les fumeurs sont plus sensibles aux prix.
(Source : AFP)

À la une

Retour à la page "Santé"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants