Rechercher
Rechercher

Liban

Législatives : Machnouk affirme être tenu de convoquer les collèges électoraux au plus tard le 21 février

Le ministre libanais de l'Intérieur, Nouhad Machnouk, a affirmé samedi que, selon la loi, il était tenu de convoquer les collèges électoraux au plus tard le 21 février, dans le cadre des législatives prévues en mai prochain, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

"En vertue de la loi, je suis tenu de convoquer les collèges électoraux au plus tard le 21 février", a dit M. Machnouk, à l'issue d'un entretien avec le mufti de la République, cheikh Abdel Latif Deriane.

La veille, des sources proches du ministre de l'Intérieur, citées par notre correspondante Hoda Chedid, avaient souligné que le ministre considère que les collèges électoraux peuvent être convoqués le 21 mars, dans la mesure où le mandat parlementaire expire le 21 juin et non le 21 mai.

M. Machnouk a rappelé samedi que le scrutin législatif devrait se tenir le 21 mai car le début du mois de Ramadan coïncidera en juin prochain. Il a toutefois envisagé un report dit "technique" si une nouvelle loi électorale était votée, et ce pour avoir le temps d'expliquer aux fonctionnaires et aux citoyens de manière générale comment le vote se déroulera.


Le ministre libanais de l'Intérieur, Nouhad Machnouk, a affirmé samedi que, selon la loi, il était tenu de convoquer les collèges électoraux au plus tard le 21 février, dans le cadre des législatives prévues en mai prochain, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).


"En vertue de la loi, je suis tenu de convoquer les collèges électoraux au plus tard le 21...