Rechercher
Rechercher

Liban - Partis

Plaidoyer du Hezbollah en faveur du binôme proportionnelle / circonscription unique

Le Hezbollah, à travers ses ministres et députés, a effectué durant le week-end un nouveau plaidoyer en faveur de la proportionnelle et des grandes circonscriptions, voire de la circonscription unique, estimant qu'il s'agit là du « mode de scrutin le plus représentatif » et le « plus fidèle à l'accord de Taëf ».
C'est ainsi que le chef du bloc parlementaire de la Fidélité à la résistance, le député Mohammad Raad, a défendu la proportionnelle, au cours d'une cérémonie funèbre samedi dans le village de Kalya (Békaa-Ouest). « Nous devons parvenir à une nouvelle loi garantissant une représentation saine, large, globale et dynamique de notre peuple libanais dans son intégralité », a affirmé M. Raad. « Nous sommes toujours déterminés et convaincus que la proportionnelle avec la circonscription unique ou les circonscriptions élargies est la meilleure formule, qui va de pair avec la Constitution et le document d'entente nationale », a-t-il noté. « Cette formule rend justice à chaque composante, qui reflètera sa dimension réelle », a ajouté M. Raad, précisant cependant que « le Liban est le pays des compromis et des partages d'influence ». « Nous sommes face à un test (...). Nous n'avons plus beaucoup de temps. Nous avons jusqu'au 20 février pour nous entendre sur une formule définitive. Nous voulons que les législatives aient lieu à la date prévue. Nous rejetons la prorogation du mandat de la Chambre et la loi de 1960 et sommes en faveur d'une nouvelle loi (...) », a-t-il conclu.
Les mêmes propos ont été tenus en substance hier par les ministres Mohammad Fneich et Hussein Hajj Hassan.
Pour M. Fneich, la crise actuelle découle « des calculs électoraux de plusieurs forces qui se sont habituées à une représentation qui n'est pas proportionnelle à leur poids (...) ». « Ce qui distingue la proportionnelle de la loi précédente, c'est qu'elle garantit le fait qu'il n'y ait plus de monopole ou d'exclusivité », a-t-il dit, estimant qu'il était impossible de revenir à la loi de 1960 « qui replongerait le pays dans un état de vide et de crise aiguë ».
De son côté, M. Hajj Hassan – à l'instar du député Ali Fayad – a également plaidé pour la proportionnelle parce qu'elle assure « un critère unique et accorde à chacun son dû ».

Le Hezbollah, à travers ses ministres et députés, a effectué durant le week-end un nouveau plaidoyer en faveur de la proportionnelle et des grandes circonscriptions, voire de la circonscription unique, estimant qu'il s'agit là du « mode de scrutin le plus représentatif » et le « plus fidèle à l'accord de Taëf ».C'est ainsi que le chef du bloc parlementaire de la Fidélité à la...
commentaires (2)

LA MAKHLOUTA... SI C,EST LE CONSENSUEL C,EST LE PROJET FERZLIOTE DIT ORTHODOXE QU,IL FAUT APPLIQUER... SI ON VEUT LA PROPORTIONNELLE QU,ON COMMENCE PAR UN SYSTEME (IMPROBABLE) DE LAICITE... SYSTEME COMMUNAUTAIRE AVEC PROPORTIONELLE C,EST LE CHAT AVEC UNE TETE DE CHIEN... ASSEZ DE BLAGUES !

JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

10 h 39, le 06 février 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • LA MAKHLOUTA... SI C,EST LE CONSENSUEL C,EST LE PROJET FERZLIOTE DIT ORTHODOXE QU,IL FAUT APPLIQUER... SI ON VEUT LA PROPORTIONNELLE QU,ON COMMENCE PAR UN SYSTEME (IMPROBABLE) DE LAICITE... SYSTEME COMMUNAUTAIRE AVEC PROPORTIONELLE C,EST LE CHAT AVEC UNE TETE DE CHIEN... ASSEZ DE BLAGUES !

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    10 h 39, le 06 février 2017

  • Affirmer tranquillement une contre-vérité flagrante, le Hezbollah nous y a habitué, mais prétendre sans rire que la circonscription unique est le « mode de scrutin le plus représentatif », c'est carrément vouloir nous faire croire que le lait est noir et le charbon blanc! Il est absolument évident que plus les circonscriptions sont petites, plus on se rapproche de cet idéal qu'est la démocratie. Comme ce serait le cas lors des élections municipales, si les partis ne s'en mêlaient pas. La proportionnelle privilégie les partis au détriment des personnes, aggravant le mal dont souffre la politique libanaise. Et,ce défaut, la circonscription unique le multiplie par 100. Mais quel rapport pourrait-il bien exister entre le Hezbollah et la démocratie?

    Yves Prevost

    09 h 01, le 06 février 2017

Retour en haut