Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

L’ouest de Mossoul en ligne de mire des forces irakiennes

Après avoir annoncé la « libération » de la partie est de Mossoul, les forces irakiennes préparent l'offensive sur l'autre rive du Tigre, en particulier sur la vieille ville où se sont rassemblés les jihadistes au milieu d'une population dense. « La coalition et les forces de sécurité irakiennes doivent s'attendre à ce que la partie ouest soit le combat le plus difficile à Mossoul », met en garde Patrick Martin, spécialiste de l'Irak à l'Institute for the Study of War à Washington. Car « il s'agit d'une zone urbaine plus dense, avec des quartiers plus vieux et des rues plus étroites qui vont rendre les opérations délicates », selon lui. Il rappelle en outre que « l'EI et les groupes insurgés sunnites ont aussi bénéficié d'un soutien historique dans les zones de l'ouest de Mossoul », une ville peuplée majoritairement de sunnites. Les forces fédérales pourraient ainsi rencontrer des habitants plus hostiles que dans la partie est.
Selon les estimations des Nations unies, quelque 750 000 personnes vivent toujours dans la partie ouest, qui inclut la vieille ville et des lieux stratégiques comme la mosquée où le leader de l'EI Abou Bakr al-Baghdadi avait proclamé un « califat » en juin 2014.
Dans l'attente de cette nouvelle phase, des opérations ont été menées hier pour supprimer les dernières poches du groupe État islamique dans le nord-est de la deuxième ville d'Irak. Les forces irakiennes ont ainsi repris une zone du Nord-Est où sont notamment situés un palais présidentiel et un grand hôtel, ainsi que la localité de Talkif, à la périphérie, qu'elles assiégeaient depuis des semaines, selon le centre de commandement.
La perte de Mossoul affaiblirait fortement l'EI, qui a déjà perdu en 2016 près du quart (23 %) du territoire qu'il contrôlait en Irak et en Syrie, selon une étude publiée hier par le cabinet d'analyse IHS Markit.
(Source : AFP)


Après avoir annoncé la « libération » de la partie est de Mossoul, les forces irakiennes préparent l'offensive sur l'autre rive du Tigre, en particulier sur la vieille ville où se sont rassemblés les jihadistes au milieu d'une population dense. « La coalition et les forces de sécurité irakiennes doivent s'attendre à ce que la partie ouest soit le combat le plus difficile à...

commentaires (0)

Commentaires (0)