X

Campus

The Other Half, ou comment rassembler la jeunesse libanaise...

Initiative

Être le porte-parole de la jeunesse et défendre les valeurs de la citoyenneté, du vivre-ensemble et de la tolérance, tels sont les objectifs de The Other Half, une campagne lancée sur les réseaux sociaux par des étudiants de l'Université antonine (UA).

Carole AWIT | OLJ
20/01/2017

Parce qu'un individu ne peut pas exister sans l'autre et que nous partageons bien plus qu'une patrie des valeurs, des droits et des devoirs, un groupe de jeunes de l'Université antonine (UA) a voulu se faire porte-parole de la voix des jeunes citoyens libanais en créant l'initiative The Other Half. Ce projet, supervisé par Zalfa Chehab, qui rassemble 20 étudiants de l'UA en provenance de plusieurs facultés, est le fruit de la participation de l'université au projet Peer-to-Peer (P2P), Challenging extremism, lancé par le Bureau américain de l'éducation et des affaires culturelles en partenariat avec edVenture et Facebook. Comme des milliers d'étudiants issus de 30 pays, les étudiants de l'UA allaient créer leur propre campagne pour défier les discours extrémistes et inciter la jeunesse libanaise à exprimer ses droits. « Même si nous ne sommes pas retenus pour les sélections finales de la compétition et que nous n'allons pas pouvoir défendre notre projet devant un jury à l'étranger, nous sommes fiers de notre travail sur le terrain et de notre engagement auprès de la jeunesse libanaise », confie Samar Azzam, étudiante en information et communication, porte-parole du groupe.

Compétition
The Other Half est une campagne qui consiste à utiliser les réseaux sociaux, notamment Facebook, pour permettre aux jeunes Libanais de faire part de leurs revendications, d'exprimer leurs droits, leurs aspirations et de développer leur sens de la citoyenneté. Afin de pouvoir porter la voix de la nouvelle génération, sans distinguer entre les classes sociales ou les différentes régions, le groupe a dû mener plusieurs enquêtes sur le terrain et aller dans des lieux divers à la rencontre des adolescents. Le but ? Instaurer un dialogue, écouter ce que ces jeunes ont à dire et poster ensuite, sur la page Facebook de The Other Half, des photos et des vidéos à travers lesquelles ces derniers expriment leurs revendications. « Nous n'avons pas hésité à nous rendre dans des écoles et dans certains quartiers difficiles car nous avons la conviction qu'il est très important d'offrir une oreille attentive à ces jeunes, de les inciter à formuler leurs droits et de les sensibiliser aux dangers qui les guettent, notamment la violence, la délinquance et la montée de l'extrémisme », explique Samar Azzam.
Au programme également, des discussions autour des réseaux sociaux et de leurs dérives afin d'expliquer aux adolescents comment en faire bon usage. Et parce qu'internet est aussi un lieu de partage, le groupe d'étudiants qui dirige la campagne The Other Half a décidé de lancer un concours en ligne récompensant des poèmes et des textes de rap autour de la thématique de la citoyenneté. « Nous avons voulu mettre en place une compétition pour inciter les jeunes à s'exprimer à travers la création artistique qui est un excellent médium pour traduire leurs aspirations et faire part de leurs revendications », précise Samar Azzam.
En outre, les étudiants ont fait appel à des personnalités libanaises, artistes ou célébrités, qui ont accepté de s'adresser aux internautes dans de petites vidéos afin de les inciter à être des membres actifs dans la société et à faire entendre leur voix. « Et puisque le fait de promouvoir la citoyenneté et la culture de la paix et de la tolérance ne passe pas uniquement par des vidéos, nous postons régulièrement sur notre page des citations qui poussent les jeunes à la réflexion », ajoute la jeune étudiante. Pour les mois à venir, les étudiants de l'UA espèrent pouvoir aller encore à la rencontre des jeunes, dans la rue ou dans les écoles, pour les inciter à réfléchir sur leurs droits et leurs devoirs, et continuer à utiliser leur page Facebook (https://www.facebook.com/TheOtherHalfLebanon) pour permettre à la nouvelle génération de s'exprimer, encore et toujours.

À la une

Retour à la page "Campus"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué