Dernières Infos

La plupart des chefs militaires de l'EI tués à Mossoul

Reuters
19/01/2017

La plupart des commandants des jihadistes de l'Etat islamique à Mossoul ont été tués au combat face à l'armée irakienne au cours des trois derniers mois, dans la partie est de la ville, a déclaré jeudi un général irakien.

Les affrontements pour reprendre la partie ouest de Mossoul, qui demeure sous le contrôle des jihadistes, ne devraient pas être plus âpres que pour la partie orientale, a dit à Reuters le général Abdoul Ghani al-Assadi.

La ville est divisée en deux par le cours du Tigre, qui la traverse du nord au sud.

"Ce ne sera pas plus difficile que ce que nous avons déjà connu. La majorité des commandants (de l'EI) ont été tués dans la partie orientale", a ajouté le général, sans donner davantage de précisions.

Le Service de contre-terrorisme, unité d'élite de l'armée irakienne, a annoncé mercredi que la quasi-totalité de la moitié orientale de Mossoul avait été reprise aux jihadistes.

Jeudi, les troupes irakiennes se sont emparées de l'hôtel Ninive Oberoy, de ce qui est appelé la zone des "palais" sur la rive est du Tigre, mais aussi de Tel Kef, petite localité juste au nord, selon des communiqués militaires diffusés à Bagdad.

L'armée est toujours aux prises avec les jihadistes dans Al Arabi, dernier quartier encore sous leur contrôle à l'est du Tigre, selon l'un de ces communiqués.

"Si Dieu le veut, nous annoncerons dans les jours qui viennent que la totalité de la partie est est sous notre contrôle", a continué le général Assadi.

Le Premier ministre irakien, Haïdar al-Abadi, a estimé mardi soir que l'Etat islamique avait été sérieusement affaibli autour de Mossoul, et que l'armée avait entrepris sa progression dans la moitié ouest de la deuxième ville d'Irak.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué