L’édito de Michel TOUMA

Indigne de la France

L’édito
17/01/2017

Il n'est jamais trop tard... Une commission d'enquête internationale a évoqué, pour la première fois, la responsabilité directe et personnelle de Bachar el-Assad dans l'utilisation, à plusieurs reprises en 2014 et 2015, d'armes chimiques contre la population civile. Le rapport, qui n'a pas encore été rendu public mais dont une agence de presse occidentale a pris connaissance, est basé sur des informations recueillies par des services de renseignements occidentaux et régionaux et par une commission d'investigation conjointe formée par les Nations unies et l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Ces accusations, qui incriminent aussi d'autres responsables syriens haut placés, devraient être prises en compte par certains dirigeants et politiciens occidentaux qui font preuve de complaisance déplacée vis-à-vis du président syrien, à l'instar des trois députés de la droite française qui ont effectué il y a quelques jours à Damas une visite indigne de la France. Tout récemment, François Fillon déclarait, dans un revirement notable, que Bachar el-Assad est « un dictateur et un manipulateur », précisant qu'il ne souhaitait pas son maintien au pouvoir. À la bonne heure... Puisse-t-il être entendu par ses compères du parti Les Républicains, et puisse-t-il, surtout, prendre conscience du fait qu'il serait surréaliste et cynique de considérer, comme des députés de la droite et de l'extrême droite françaises le font, que le « manipulateur » des bords du Barada pourrait être le « protecteur des chrétiens d'Orient » ! Il suffit pour réaliser l'absurdité d'une telle allégation de prendre le temps de se documenter sur la politique destructrice et meurtrière pratiquée par le régime Assad depuis les années 70 du siècle dernier à l'égard des chrétiens du Liban, lesquels constituent (convient-il de le rappeler dans ce cadre) la pierre angulaire de la présence chrétienne en Orient. Les mémoires (traduits en français) du patriarche maronite, le cardinal Nasrallah Sfeir, sont sur ce plan suffisamment révélateurs de ce que furent pendant des décennies les pratiques syriennes au pays du Cèdre... Des pratiques que d'aucuns dans la mouvance de la droite (et extrême droite) française s'obstinent à occulter, par ignorance ou par calcul politicien méprisable.

Sans verser dans l'angélisme naïf ou la morale primaire, force est de relever que ce serait faire preuve d'une incohérence politique inqualifiable de se poser en défenseur de valeurs chrétiennes et occidentales tout en soutenant la réhabilitation d'un pouvoir qui massacre son propre peuple à coups d'armes chimiques et de barils d'explosifs, qui se livre à un véritable nettoyage ethnique et communautaire, qui a provoqué la mort sous la torture de plus de 17 500 prisonniers depuis le déclenchement du soulèvement syrien, et qui a tenté de 1975 à 2005 de soumettre dans un esprit hégémonique le Liban en ayant recours à un terrorisme d'État que veulent combattre ceux-là mêmes qui cherchent à redonnent une légitimité à celui qui en est le champion. Ce cafouillis populiste a pour effet de saper dangereusement les fondements du système de valeurs défendu sans cesse par l'Occident et dont la France a été, jusqu'aujourd'hui, le porte étendard.

Mais bien au-delà des questions de principe, la complaisance envers le « manipulateur » de Damas est, à n'en point douter, le plus mauvais service qui pourrait être rendu aux chrétiens d'Orient, et de Syrie en particulier. Le soutien de parlementaires français et occidentaux à Bachar el-Assad, à l'ombre du contexte explosif présent, ne peut en effet que radicaliser davantage les courants jihadistes sunnites et susciter un fort ressentiment à l'égard des chrétiens qui risqueraient d'être accusés de complicité avec le régime tyrannique et de servir de boucs émissaires en réaction à l'aventure guerrière du clan Assad. C'est sans doute pour couper court à tout « amalgame » à ce propos que nombre de Syriens se sont employés ces derniers jours à mener une campagne soutenue sur les réseaux sociaux pour affirmer que beaucoup de chrétiens syriens sont hostiles au régime en place. Quant à la poignée de députés français qui
s'ingénient à voler au secours d'Assad, on ne peut que lancer à leur égard « pardonnez leur car ils ne savent pas ce qu'ils font » !

À la une

Retour à la page "L'édito"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Chammas frederico

Des faits indictutables, faut il les répéter?
Les Assad père et fils sont des dictateurs., sans aucun souci de "morale"
La Syrie n'a jamais voulu considérer le Liban comme un pays indépendant et ne s'est pas privé d'attiser les rivalités, dont religieuses , au Liban sapant le "pouvoir chrétien" dans ce pays
Une frange importante des chrétiens de Syrie, qui ne se mêlaient pas de politique, ont pu vivre en paix , toute la durée du pouvoir Assad, souvent mieux que tolérés...
La crainte de l'arrivée au pouvoir des "frères musulmans" qui institueraient un régime "sous charia", marginalisant ( y compris dans la vie de tous les jours) la minorité chretienne et exerçant des pressions de toute nature sur elle , a poussé de nombreux chrétiens syriens à se tenir du côté des Assad
On ne voit pas "un pouvoir rebelle" assurer aux chrétiens syriens une vie meilleure que celle vécue sous les Assad

CBG

Le pire c est l un de ces députés qui est allé déclarer sur un tv française que Bachar se battait pour la France!!!! le comble

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Trois députés de la droite française (Gaulliste!" qui ont effectué il y a quelques jours à Damas une visite indigne de la France.".
Le Grand Charles doit sûrement se retourner dans sa tombe !
En effet, c'est comme s'il avait, lui ; durant la guerre ; reconnu le "régime" de Vichy ou rencontré Laval ou Pétain !
E la nave va....

Soeur Yvette

on ne peut etre plus clair....anlyse concise objective courageuse...merci

Le Faucon Pèlerin

Trois députés de la droite française, ont visité récemment la Syrie pour marquer leur solidarité avec les Chrétiens d'Orient et ce, à leur initiative personnelle. Où est le problème ?
Avant d'être baassiste à sa tête la dynastie Assad, la Syrie est la Syrie avec son Histoire au Moyen-Orient.
Le général de Gaulle, avait des relations avec l'Union soviétique qui, pour lui, est la Russie historique. Il avait reconnu la Chine communiste qui, pour lui, est la Chine éternelle.
Le Général avait dit un jour : "La France reconnait le monde tel qu'il est".

Gebran Eid

ON NE PEUT PAS ÊTRE PLUS CLAIR.

M.V.

Et pour F.Hollande ,qui a déclaré avoir autorisé des opérations homos en Syrie , (appellation qui désigne les assassinats d'état ) et pour l'opération (il y a 2 ans), au gaz sarin des services français et leur djihadistes locaux ,qui a foiré ...y aura t'il un beau rapport onusien et une place au TPI ...? a la relecture de cet article j'ai la désagréable impression de lire la prose de l'AFP....

Salim Dahdah

Excellente, intelligente et courageuse, bravo Monsieur Touma pour cette analyse politique concise et cet appel à un sursaut de prise de conscience de la part de certains responsables politiques ignorants, prétentieux et de mauvaise foi...!

COURBAN Antoine

Merci Monsieur Touma de cet éditorial remarquable qui remet les pendules à l'heure et rappelle que la "protection des chrétientés orientales" est un argument de propagande en faveur des pires criminels de l'Orient.
Puisse le lecteur occidental vous entendre.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

UN BON ARTICLE VRAI ET CLAIR !

Bery tus

Super magnifique comme d'habitude !!

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"La complaisance envers le « manipulateur » (aSSaSSin aSSadique) de Damas est, à n'en point douter, le plus mauvais service qui pourrait être rendu aux chrétiens d'Orient, et de Syrie en particulier.
Le soutien à ce bääSSdiotiste ne peut en effet que susciter un fort ressentiment à l'égard des chrétiens qui risqueraient d'être accusés de complicité avec ce régime tyrannique et de servir de boucs émissaires en réaction à l'aventure guerrière du clanisme äâlaouïto-noûSSâïrî." !
Bien vu, Monsieur TOUMA !
CQFD.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Quant à la poignée de députés français qui
s'ingénient à voler au secours de cet aSSadique, on ne peut que lancer à leur égard « pardonnez leur car ils ne savent pas ce qu'ils font » !" !
"Car ils ne savent pas ce qu'ils font." ?!
Ne soyez donc pas ; please, vous aussi ; si "chrétien" et donc si angélique !
Merci.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Les mémoires du Batrak Primordial Mâr Nassrallâh Bottrossé Sfééér sont, sur ce plan, suffisamment révélateurs de ce que furent pendant des décennies les pratiques syriennes au pays du Cèdre.... (contre ses chrétiens) ! Des pratiques que d'aucuns dans la mouvance de la droite et extrême droite française s'obstinent à occulter, par calcul politicien méprisable." !
Pourquoi seulement la droite et l’extrême droite française ?
Que dire alors "des pratiques" du Râëéhhh actuel, de sa clique et des divers talus de boSSfâïrs orangistes !
C'est encore PIRE.... que "méprisable" !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre les Saoudiens et le courant du Futur, des relations tendues

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.