Rechercher
Rechercher

À La Une - religion

Le cinéma et les concerts, sources de "dépravation" pour le mufti d'Arabie

Ils constitueront "un appel à la mixité entre les sexes", ce qui, selon lui, "corrompra la morale et détruira les valeurs". 

 

Le mufti d'Arabie saoudite, plus haute autorité religieuse du pays, s'est insurgé contre la possible ouverture de cinémas et la tenue de concerts dans ce royaume ultraconservateur, estimant qu'elles seront sources de "dépravation". Photo d'archives/AFP/Hassan Ammar.

Le mufti d'Arabie saoudite, plus haute autorité religieuse du pays, s'est insurgé contre la possible ouverture de cinémas et la tenue de concerts dans ce royaume ultraconservateur, estimant qu'elles seront sources de "dépravation".

"Nous savons que les concerts de chanteurs et le cinéma sont une source de dépravation", a déclaré le grand mufti Abdel Aziz al-Cheikh cité par le site d'information Sabq, proche des autorités. Il était interrogé sur le projet de l'Autorité saoudienne du divertissement, qui dépend du gouvernement, d'autoriser la tenue de concerts et d'ouvrir des cinémas.

L'introduction de loisirs et de divertissements figure parmi les objectifs d'un ambitieux plan de réformes et de diversification de l'économie, Vision 2030, lancé en avril par le vice-prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, fils du souverain et âgé de 31 ans.

Bien que les salles de cinéma soient inexistantes en Arabie, le long métrage "Wadjda", réalisé par la Saoudienne Haifaa Al-Mansour, avait été acclamé par la critique internationale et largement récompensé dans des festivals à l'étranger en 2013. Il existe par ailleurs depuis plusieurs années un festival du film du cinéma saoudien qui se tient à Dammam (est).

En octobre 2016, un rare spectacle de hip hop a enflammé une foule de jeunes à Riyad et des responsables avaient alors évoqué l'ouverture d'une nouvelle ère dans le royaume. Mais pour le grand mufti, les cinémas "pourraient montrer des films libertins, obscènes, immoraux et athées car ils feront appel à des films importés pour changer notre culture".
Et, a-t-il ajouté, cinémas et concerts constitueront "un appel à la mixité entre les sexes", ce qui, selon lui, "corrompra la morale et détruira les valeurs". Il a toutefois estimé que "le divertissement par le biais de canaux scientifiques et culturels était acceptable", exhortant les autorités à "ne pas ouvrir la porte au diable".

Plus de la moitié des Saoudiens sont âgés de moins de 25 ans.

 

Pour mémoire 

Controverse en Arabie autour du visage découvert de la femme d'un religieux


Le mufti d'Arabie saoudite, plus haute autorité religieuse du pays, s'est insurgé contre la possible ouverture de cinémas et la tenue de concerts dans ce royaume ultraconservateur, estimant qu'elles seront sources de "dépravation".
"Nous savons que les concerts de chanteurs et le cinéma sont une source de dépravation", a déclaré le grand mufti Abdel Aziz al-Cheikh cité par le site...

commentaires (7)

Le mufti d'Arabie Saoudite est un triste sire. Il résume à lui seul l'un des plus graves problèmes auxquels est confronté le royaume : l’obscurantisme et le manque d'envergure intellectuelle d'un grand nombre de responsables religieux et politiques.

Melki Elias

18 h 38, le 14 janvier 2017

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Le mufti d'Arabie Saoudite est un triste sire. Il résume à lui seul l'un des plus graves problèmes auxquels est confronté le royaume : l’obscurantisme et le manque d'envergure intellectuelle d'un grand nombre de responsables religieux et politiques.

    Melki Elias

    18 h 38, le 14 janvier 2017

  • les bornes de l,obscurantisme !

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    18 h 30, le 14 janvier 2017

  • Läâmâhhh ! On dirait l'Iran des môllâhs.

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    15 h 34, le 14 janvier 2017

  • Beaucoup de citoyens de ce royaume ultraconservateur, dès qu'ils en ont la possibilité...dans d'autres pays...se ruent dans les cinémas, assistent à des concerts...content fleurette à tout ce qui porte jupon...et boivent...boivent...pas que du COCA ! Tout cela en tenue occidentale, pour ne pas attirer l'attention. Et chez nous, un certain "parti de DIEU" essaye d'imposer les mêmes règles et lois que dans ce pays qu'il critique sans cesse... Irène Saïd

    Irene Said

    14 h 13, le 14 janvier 2017

  • Pauvre C.n...! halte à l'obscurantisme du 14ème siècle , que ces gens veulent nous imposer au 21ème...! mais au nom de quoi ? de valable et vérifiable veulent 'ils imposer leurs sornettes ,est-ce pour conserver leurs pouvoirs moyenâgeux dominateurs ? ou promouvoir leurs préceptes usagés ..ou les deux..?

    M.V.

    13 h 57, le 14 janvier 2017

  • Ce n'est pas grave, ils viendront à Cannes, à Paris, à Marbella, au Maroc, en Sardaigne, à Los Angeles et ailleurs.

    Honneur et Patrie

    13 h 50, le 14 janvier 2017

  • C'EST BIEN LA BENSAOUDIE QUI SOIT DISANT FINANCE DES SOIT DISANT "REBELLES" QUI SOIT DISANT DEVRAIENT NOUS APPORTER LA SOIT DISANT DEMOCRATIE ET LA SOIT DISANT EGALITE DES SEXES DANS NOS SOCIETES MOYEN-ORIENTALES CONFIRMEES . MERCI L'OCCIDENT POUR AVOIR SU CHOISIR VOS SOIT DISANTS ALLIES .

    FRIK-A-FRAK

    13 h 34, le 14 janvier 2017

Retour en haut