Rechercher
Rechercher

À La Une - liban

Attaque contre une discothèque à Istanbul : trois Libanais décédés, quatre autres blessés

Hariri va affréter en début de soirée un avion spécial pour rapatrier les blessés dont deux sont dans un état grave et les transporter à l'hôpital de l'université américaine.

Elias Wardini et Rita Chami, les deux Libanais tués dans l'attaque contre la discothèque Reina à Istanbul. Photo postée par Elias sur Instagram quelques heures avant l'attaque.

Des Libanais figurent parmi les victimes de l'attaque aux armes automatiques contre une discothèque d'Istanbul dans la nuit de samedi à dimanche. Trois d'entre eux ont été tués et au moins quatre autres ont été blessés.

Au moins 39 personnes, dont 15 étrangers, ont été tuées et 65 blessées dans cette attaque meurtrière contre la célèbre discothèque d'Istanbul, Reina, où 700 à 800 personnes fêtaient le réveillon du Nouvel an. L'assaillant a ouvert le feu sur la foule à 01h15 dimanche (22h15 GMT samedi) et nombre de personnes présentes ont plongé dans les eaux glacées du Bosphore pour échapper à la mort, selon les médias turcs.

Citée par l'agence progouvernementale Anadolu, la ministre turc de la Famille, Fatma Betül Sayan Kaya, a affirmé dimanche que des ressortissants du Liban, d'Arabie saoudite, du Maroc et de Libye, figuraient parmi les tués, sans donner de chiffre exact pour chaque pays.

Une information qui n'a pas tardé à être confirmée dans la journée avec l'annonce de la mort du Libanais Elias Wardini. Ce jeune de 27 ans, originaire d'Achrafieh, était porté disparu depuis plusieurs heures. Sa sœur avait appelé les autorités libanaises à intervenir pour déterminer son sort. La fiancée d'Elias, Melissa Pappalardo, blessée dans l'attaque, avait précisé que le jeune homme, elle-même et un groupe d'amis s'étaient cachés sous la table quand l'assaillant a ouvert le feu et qu'ils étaient tous sains et saufs, sauf Elias dont le sort a été pendant plusieurs heures inconnu. Mais la triste nouvelle n'a pas tardé à affliger la famille d'Elias Wardini. Ce dernier s’était vraisemblablement jeté dans le Bosphore et est décédé. Des photos de son corps ont été envoyées à sa famille.

Une autre jeune Libanaise, Rita Chami, portée disparue pendant plusieurs heures, est également décédée, a annoncé son frère. La jeune fille est originaire de Joun, au Liban-Sud. Et un troisième Libanais, Haykal Msallem, originaire de Biré, au Chouf, figure parmi les morts, selon sa famille.

Outre les trois décès, le ministère libanais des Affaires étrangères fait état de quatre blessés : Nidal Bcherrawi, directeur d'une agence de mannequins, Bouchra Doueihi, la fille du député Estephan Doueihi, François Asmar et Melissa Baralardo. Le frère de Nidal Bcherrawi, Hassan Bcherrawi, avait de son côté indiqué à la LBC que son frère, François Asmar et un autre Libanais appelé Nasser Béchara sont dans un état stable alors que la fille d'Estephan Doueihi, 23 ans, atteinte de trois balles, est dans un état plus critique. Le consulat libanais a précisé dans ce contexte qu'il attend la liste officielle des victimes et de leurs nationalités publiée par les autorités turques.

Elias Wardini, Melissa Baralardo, Rita Chami et Bouchra Doueihi passaient vraisemblablement les fêtes de fin d’année ensemble à Istanbul, selon des photos d'eux postées sur les réseaux sociaux avant l'attaque.

Le consul libanais à Istanbul, Hani Chmaïtelli, s'est rendu dans la journée aux hôpitaux où les blessés ont été transportés afin d’évaluer la situation des Libanais. Le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, est entré en contact à ce propos avec le consul et a envoyé une délégation à Istanbul. De son côté, le président Michel Aoun a condamné l'attaque et a affirmé suivre avec le ministère des Affaires étrangères la situation des Libanais blessés.

Le Premier ministre, Saad Hariri, a également affirmé être en contact direct avec les responsables turcs afin de suivre la situation des Libanais qui étaient présents au Reina lors de l'attaque. Il a indiqué avoir donné ses directives afin que toutes les mesures nécessaires soient prises pour le retour des blessés sains et saufs au Liban.

M. Hariri va dans ce contexte affréter en début de soirée un avion spécial pour rapatrier les blessés dont deux sont dans un état grave et les transporter à l’hôpital de l’Université américaine de Beyrouth (AUB). Le Premier ministre a contacté à ce sujet le président Aoun. Les blessés seront soignés au Liban aux frais du ministère de la Santé. Les parents des victimes libanaises souhaitant se rendre en Turquie partiront également en début de soirée à bord d'un avion de la compagnie nationale Middle East Airlines qui leur a offert les billets.


Lire aussi
"Les gens piétinaient d'autres gens" : un rescapé raconte l'attaque d'Istanbul


Des Libanais figurent parmi les victimes de l'attaque aux armes automatiques contre une discothèque d'Istanbul dans la nuit de samedi à dimanche. Trois d'entre eux ont été tués et au moins quatre autres ont été blessés.
Au moins 39 personnes, dont 15 étrangers, ont été tuées et 65 blessées dans cette attaque meurtrière contre la célèbre discothèque d'Istanbul, Reina, où 700...

commentaires (1)

On ne flirte pas avec le diable wahabite sans y laisser des plumes mr erdo. Vous subissez la loi de leur marque déposée pour avoir rejoint les russes. Le pire les wahabites besaouds n'agissent pas seuls mais avec leur sponsors d'occident.

FRIK-A-FRAK

13 h 16, le 01 janvier 2017

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • On ne flirte pas avec le diable wahabite sans y laisser des plumes mr erdo. Vous subissez la loi de leur marque déposée pour avoir rejoint les russes. Le pire les wahabites besaouds n'agissent pas seuls mais avec leur sponsors d'occident.

    FRIK-A-FRAK

    13 h 16, le 01 janvier 2017

Retour en haut