Le billet de Gaby NASR

Verbe verbeux

Billet
Gaby NASR | OLJ
30/12/2016

C'est fou ce que peut faire une caméra télé. Prenez n'importe quel député, qu'il soit brillant, bardé de diplômes, charmeur... ou plus communément neuneu, limite mutant grave et incontinent contrarié... Placez devant lui l'objectif magique, et voilà qu'il s'agite comme le gnome dont on titille le fion dans la pub pour piles électriques.

La grand-messe du débat de confiance, sous la houlette féérique du Grand-Duc de Berry de Aïn el-Tiné et de ses dépendances, n'aura pas échappé ainsi aux clichés classiques : langue de bois débitée en sciures de cèdre, index relevé comme Diogène quand il énonçait sa théorie sur le ballon sonde, rires gras et curetage de nez ramenant un ongle chargé de dépôts fossilisés... La caméra est impitoyable.

Comme il se doit, le débat au Parlement a inspiré quelques puissants commentaires du genre : « Le Liban vit sur un volcan, mais s'en sortira », ou « L'ennemi israélien est tapi aux frontières », ou encore « Le scrutin proportionnel est indispensable à notre bonheur ». Autre baragouin inédit : « Le complot mondial ourdi contre le pays ne passera pas. » Ne pas négliger non plus les pensées profondes du genre : « Faut augmenter les recettes et diminuer les dépenses » – ce qui ne mange pas de pain – sans oublier le très original « État de droit et des institutions ».

Bref, une longue journée de logorrhée, à coup de 10 minutes par trombine parlementaire. Dix minutes, c'est trop long quand on n'a rien à dire ! Le manant qui reluquait ce cirque à la télé avait comme l'impression d'une pause sur une image figée dans le temps, l'espace et la médiocrité.

Mais bien avant le cirque, il y avait eu d'abord le cinéma : pendant que ministres, députés et autres seconds couteaux politiques arrivaient en grappes éparses, le Seigneur du Futur, lui, débarquait avec force 8 sur l'échelle de Richter. Pour sa balade jusqu'au Parlement, il a mobilisé cinq bahuts 4x4 couleur de jais et quinze motards. Ne manquaient que les hélicos. À Alep, les spadassins de Vladimir Poutine étaient plus discrets...

On l'aura compris, ce débat débridé aura permis aux 92 élus prolongés deux fois de s'interroger sur ce qu'ils sont censés savoir, avec le sentiment qu'ils ne savent pas grand-chose et qu'ils ne savent pas vraiment dans combien d'années ils sauront quelque chose.

Ce qui, pour un député libanais, est déjà énorme de le savoir.

gabynasr@lorientlejour.com

Retour à la page "Billet"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bouez Chahine

Il manque :
- Le Liban est le pays de la lumière et du rayonnement.
- Dormez et laissez vos portes ouvertes.
- Le Liban est une part de ciel.

Paul-René Safa

Savoureux fin de millésime 2016.
Nous trinquons volontiers, cher Monsieur Nasr, la force de l'habitude quoi!

M.V.

Il y a aussi.... vertige pour les nouveaux...et verbiage pour les plus âgés ...:-)

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

- Mutant grave et incontinent contrarié, gnome dont on titille le fion !
- Langue de bois débitée en sciures de cèdre !
- Curetage de nez ramenant un ongle chargé de dépôts fossilisés !
- Le Liban vit sur un volcan, mais s'en sortira !
- Le complot mondial(!) ourdi contre le pays ne passera pas !
- Dix minutes, c'est trop long quand on n'a rien à dire !
- Le Seigneur du Futur, lui, a mobilisé cinq bahuts 4x4 et quinze motards. Ne manquaient que les hélicos. À Alep, les spadassins de Poutine étaient plus discret !
- Ce qui a permis aux 92 (élus) de s'interroger sur ce qu'ils sont censés savoir, avec le sentiment qu'ils ne savent pas grand-chose et qu'ils ne savent pas vraiment dans combien d'années ils sauront quelque chose. Ce qui est déjà énorme de le savoir !
Merci GABY NASR.

Jaber Kamel

Ce que nos députés savent c'est qu'ils ne savent rien, mais ça ils ne le sauront pas.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1 / 1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Aïn el-Héloué : bras de fer entre Libanais et Palestiniens au sujet d’un terroriste en cavale

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.