Rechercher
Rechercher

Culture - Livre

Se fier à l’étoile du Liban et y croire fermement

Tania Bonja Honein signe son quatrième livre* « L'Étoile phénicienne », emportant le lecteur en voyage dans le passé et le reconnectant avec son présent.

« Ce pays dont tu parles a perdu son identité. Tout comme moi, il ne sait plus qui il est. Les autres aussi ne vous reconnaissent plus. Si tu veux être mon ami, aide-moi à retrouver mon étiquette, celle de ces plaines et montagnes que tu viens de visiter. »

Ce n'est pas un livre d'histoire, mais un livre qui éclaire sur l'histoire d'une terre, d'un peuple méconnu, et cet extrait de l'ouvrage signé Tania Bonja Honein et illustré par Sandra Ghosn en donne un aperçu. À travers ce road movie où l'auteure accompagne le héros Génos dans des aventures fabuleuses, elle se voit propulser dans le passé, chez ceux qui ont inventé les hiéroglyphes, mais surtout ceux qui ont bravé les mers et dompté les eaux, découvert l'alphabet et la couleur pourpre.

« Je suis une optimiste-née, doublée d'une rêveuse qui est persuadée que tout peut s'arranger. Je suis seulement torturée par l'idée que les Libanais dénigrent leur nationalité et ne reconnaissent pas leur identité. Génos m'a fait voir des paysages extraordinaires et grâce à lui, je peux transmettre aux Libanais la fierté d'appartenir à cette terre et de se reconnecter avec leurs racines, leurs ancêtres », sourit-elle.

 

(Pour mémoire : Tania Bonja Honein, comme un bateau ivre de poésie)

 

Dans un style simple et des mots non recherchés, Tania Bonja Honein évoque les légendes, les actes des hommes et des dieux. Des grandes cités comme Béryte aux villages comme Beit Méra, elle ressuscite les coutumes qui sont le patrimoine non connu de ce pays. C'est en parcourant les pages qu'on redécouvre l'identité de ce Lubnan que le lecteur apprendra à aimer. Et c'est au bas des pages que l'on verra cette petite étoile se balader et guider la route. L'auteure sait égrener les mots comme une douce musique. L'Étoile phénicienne sait emprunter le trajet des émotions. Elle suit son instinct en suivant cette étoile si lumineuse qui lui indique l'identité de ce pays pur, courageux et tellement authentique.

Ceci n'est pas un livre d'histoire académique, rigide et aride, mais un recueil d'histoires, celles des Phéniciens et des Libanais. En jetant un regard clair et innocent, comme celui des enfants, Tania Bonja Honein pousse à croire fermement dans la force non encore exploitée du Liban.

 

* Tania Bonja Honein signe « L'Étoile phénicienne » demain jeudi 29 décembre à 18h, à la Librairie Antoine (Beirut Souks).

 

Pour mémoire
« Un coin de ciel bleu », ou la course vers les étoiles


« Ce pays dont tu parles a perdu son identité. Tout comme moi, il ne sait plus qui il est. Les autres aussi ne vous reconnaissent plus. Si tu veux être mon ami, aide-moi à retrouver mon étiquette, celle de ces plaines et montagnes que tu viens de visiter. »Ce n'est pas un livre d'histoire, mais un livre qui éclaire sur l'histoire d'une terre, d'un peuple méconnu, et cet extrait de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut