Rechercher
Rechercher

Liban - Gouvernement

Saad Hariri prend officiellement ses fonctions de Premier ministre

Jean-Marc Ayrault attendu à Beyrouth porteur des félicitations de François Hollande ; première réunion du gouvernement aujourd'hui.

Le Premier ministre signant son premier document à l’issue de sa prise de fonctions. Photo Ani

Le Premier ministre Saad Hariri a pris officiellement ses fonctions hier matin au Grand Sérail, après avoir annoncé dimanche soir, 45 jours après sa désignation, la composition de son gouvernement de 30 ministres, dont huit ministres d'État. C'est aujourd'hui que les trente ministres se retrouveront à Baabda pour la photo officielle et la tenue du premier Conseil des ministres. Le cabinet regroupe l'ensemble de l'éventail politique, à l'exception du parti Kataëb qui a refusé que lui soit octroyé un portefeuille de ministre d'État, et qui a annoncé qu'il ferait de l'opposition constructive.
Parallèlement à la prise de fonctions de M. Hariri, une série de cérémonies de passation des pouvoirs a eu lieu en cours de journée au sein de plusieurs ministères.

Passation des pouvoirs
Le ministre sortant des Télécoms, Boutros Harb, a ainsi salué son successeur, Jamal Jarrah, louant ses « qualités personnelles » et son « patriotisme ». M. Harb a mis en garde le nouveau ministre contre « les personnes ayant des intérêts personnels et pécuniaires qui voudront vous mettre des bâtons dans les roues, comme ils l'ont fait pour moi ».
Le ministre sortant des Affaires sociales, Rachid Derbas, a quant à lui passé le relais à Pierre Bou Assi. Il a souligné que le travail gouvernemental est basé sur la « continuité », faisant valoir que celle-ci « ne se résume pas à la personne du ministre ». M. Bou Assi a, lui, promis « continuité et productivité » durant son mandat.
Au ministère de l'Économie et du Commerce, le ministre sortant Alain Hakim a affirmé que ce ministère est « l'un des plus importants », estimant que les étapes à venir seront « économiques par excellence ». Le nouveau ministre de l'Économie, Raëd Khoury, a quant à lui loué le bilan de M. Hakim, et promis d'assurer la « continuité » du travail de son prédécesseur.
Au ministère de l'Éducation, Élias Bou Saab a passé le flambeau à Marwan Hamadé. Il a dressé le bilan de son action durant les trois dernières années, rappelant les grèves et mouvements de contestation qu'il a dû gérer. M. Hamadé a, lui, salué le bilan de son prédécesseur et a également promis de poursuivre le travail entrepris par M. Bou Saab.

Impair à la Justice
La situation était quelque peu différente au ministère de la Justice où le nouveau ministre Sélim Jreissati n'a pas rencontré son prédécesseur, Achraf Rifi, démissionnaire depuis plusieurs mois. C'est avec la directrice générale du ministère, la juge Mayssam Noueiri, que M. Jreissati s'est entretenu et a inauguré ses fonctions. À l'occasion, M. Jreissati a demandé la liste de toutes les nominations effectuées par son prédécesseur durant la période qui a suivi sa démission, et au cours de laquelle il a continué à expédier les affaires courantes.
Enfin, le ministre de l'Énergie et de l'Eau, Arthur Nazarian, a passé le relais à César Abi Khalil. Ce dernier a affirmé que sa tâche principale consistait à mettre à exécution tous les plans déjà élaborés mais bloqués en raison des tiraillements, notamment d'ordre politique.
Dans le contexte des cérémonies de passation des pouvoirs, le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, a reçu à Meerab le ministre d'État pour la Planification, Michel Pharaon (voir cadre).

Les félicitations de Paris et de Londres
Au niveau diplomatique, la France et la Grande-Bretagne ont salué la formation du gouvernement Hariri. Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a félicité l'ensemble des forces politiques libanaises « pour avoir fait prévaloir dans un esprit de responsabilité l'intérêt supérieur du Liban », réitérant pour l'occasion l'engagement de la France aux côtés du pays. « La France poursuivra également son action au service du renforcement des liens forts et étroits noués, dans tous les domaines, entre nos deux pays », a relayé le porte-parole du ministre dans un communiqué.
M. Ayrault est attendu aujourd'hui à Beyrouth porteur des félicitations du président Hollande et d'une invitation officielle à visiter la France qu'il transmettra au chef de l'État.
Pour sa part, le ministre britannique chargé des Questions du Moyen-Orient, Tobias Ellwood, a estimé que la formation du gouvernement « est un important pas en avant pour le Liban », espérant que « l'accord sur la composition du cabinet renforcera la confiance des Libanais dans le processus politique de leur pays ». « Je suis impatient de voir ce cabinet gouverner au profit de tous les Libanais et faire des progrès sur des questions vitales concernant la sécurité, l'économie et le développement du pays », peut-on lire dans la déclaration publiée sur le site officiel du ministère.

Le Premier ministre Saad Hariri a pris officiellement ses fonctions hier matin au Grand Sérail, après avoir annoncé dimanche soir, 45 jours après sa désignation, la composition de son gouvernement de 30 ministres, dont huit ministres d'État. C'est aujourd'hui que les trente ministres se retrouveront à Baabda pour la photo officielle et la tenue du premier Conseil des ministres. Le cabinet...
commentaires (1)

Saad Hariri prend officiellement ses fonctions de Premier ministre POUR COMBIEN DE TEMPS? LE TEMPS DU PRINTEMPS?

Henrik Yowakim

19 h 24, le 21 décembre 2016

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Saad Hariri prend officiellement ses fonctions de Premier ministre POUR COMBIEN DE TEMPS? LE TEMPS DU PRINTEMPS?

    Henrik Yowakim

    19 h 24, le 21 décembre 2016

Retour en haut